C'est le lancement cette semaine du programme de vaccination contre la grippe au Québec. Est-ce que ce vaccin est efficace et à quoi ressemblera cette saison de la grippe? Réponses.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Nouveauté cette année, certains CLSC exigent la prise d'un rendez-vous pour obtenir le vaccin contre l'influenza. Il est possible d'obtenir un rendez-vous au téléphone pour se faire vacciner. Nous avons dû attendre une bonne dizaine de minutes pour avoir la ligne téléphonique. On peut aussi obtenir plus rapidement un rendez-vous sur le web.

Mais que nous réserve la prochaine saison d'influenza? Nous avons posé la question au Dr Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l'Institut national de santé publique du Québec.

Le Dr De Serres ajoute que « le H3N2 est un sous-type d'influenza qui touche plus les personnes âgées. Les années où on a du H3N2, on a plus d'hospitalisation chez les personnes âgées et plus de décès que les années où on a du H1N1 ».

Efficace ou non ce vaccin?

Le médecin De Serres précise que la vaccination est un moyen de défense très efficace pour les personnes les plus vulnérables.

« Il n'y a aucun doute que pour les personnes âgées, pour les gens qui ont des maladies chroniques, le vaccin est chaudement recommandé, dit-il. Quand on regarde la mortalité, quand on regarde les hospitalisations, c'est d'emblée les personnes les plus âgées qui sont les plus touchées. »

L'efficacité du vaccin contre la grippe varie cependant d'une année à l'autre. Le vaccin est en moyenne efficace dans 40 % à 60 % des cas. Il faut savoir que le contenu du vaccin, que l'on commence à distribuer en novembre, a été déterminé en février, neuf mois plus tôt. Il est donc possible que le vaccin ne corresponde pas au virus en circulation.

Parfois, les autorités visent juste. En 2013-2014, l'efficacité du vaccin frôlait les 70 %, soit bien au-dessus de la moyenne. L'année suivante, les autorités médicales ont carrément manqué leur coup. En 2014-2015, l'efficacité du vaccin était quasi nulle, à peine 8 %.

En 2015, l'année où le vaccin a été inefficace, le nombre de cas confirmés a grimpé à 15 958.

Quelques années plus tôt, en 2012, on a recensé 4118 cas de grippe. Cette année-là, le vaccin était efficace à 60 %. « Même si l'efficacité est moins forte que ce qu'on aimerait, dit le Dr De Serres, le vaccin reste un bon bénéfice pour les personnes les plus vulnérables. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?