Retour

Sécurité des femmes : le président du Festival de jazz de Montréal satisfait

L'heure est au bilan pour le 38e Festival international de jazz de Montréal (FIJM), qui se termine samedi. Si Jacques-André Dupont, président-directeur général de l'événement, parle d'un volet musical réussi, il a aussi loué l'opération des Hirondelles, destinée à renforcer la sécurité des femmes et des membres de la communauté LGBTQ.

Ces équipes volantes, dont la création a été annoncée le 22 juin, ont parcouru le Quartier des spectacles pour répondre aux éventuels besoins des personnes les plus vulnérables. Des « espaces de tranquillité » ont également été mis en place pour pouvoir s’écarter de la foule.

Début juin, un sondage montrait qu’une majorité de femmes disait avoir été victimes de gestes violents ou offensants lors des événements extérieurs montréalais.

Selon Jacques-André Dupont, qui a tenu une conférence de presse samedi pour faire le bilan du festival, l’initiative a constitué un des grands succès du rendez-vous musical.

Le président souhaite renouveler l’expérience en 2018, tout en l’améliorant. Par ailleurs, il affirme que d’autres festivals ont demandé au FIJM « la permission de reprendre le concept et le logo que nous avons conçu pour l’occasion ». Les organisateurs ont accepté.

Côté musique, le festival s’achève samedi avec, entre autres, le spectacle du Québécois Matt Holubowski au Théâtre Maisonneuve, à 20 h. En extérieur, le grand concert de clôture est assuré par le chanteur-rappeur américain Anderson Paak sur la place des Festivals à partir de 21 h 30.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine