La ville de Fukushima, dans le nord-est du Japon, a été secouée mardi par un puissant tremblement de terre, mais l'alerte au tsunami pour cette région est maintenant levée.

La secousse de magnitude 7,4 est survenue à une profondeur de 25 kilomètres, contre 10 annoncée précédemment, a précisé l'Agence météorologique nationale, tandis que l'Institut américain de géophysique (USGS) a annoncé une magnitude de 6,9.

L'épicentre du séisme, qui a été ressenti jusqu'à Tokyo, était au large de Fukushima.

Après avoir émis une alerte sur un risque de tsunami de trois mètres, l'agence de météo s'est révisée à un simple avis de risque environ quatre heures après la première secousse, suivie de plusieurs répliques. L'ensemble de ces avertissements ont ensuite été levés, un peu moins de sept heures après le tremblement de terre initial.

Des ordres d'évacuation avaient été donnés par plusieurs localités, pour un total de quelque 100 000 personnes.

Les autorités n'ont cependant signalé aucun blessé ou dégâts majeurs.

La région de Fukushima a été durement frappée, en mars 2011, par un tremblement de terre de magnitude 9 qui avait soulevé une vague dévastatrice de 15 m. La centrale nucléaire avait été sérieusement ébranlée et les effets de cette catastrophe se font sentir encore aujourd'hui.

Néanmoins, l'agence Kyodo a rapporté que la centrale de Fukushima-Daiichi ne présentait aucun signe d'activité anormale après le séisme. Pour sa part, la société Tohoku Electric dit n’avoir rien relevé d'anormal dans la centrale d'Onagawa, au nord de Fukushima.

Toutes les centrales nucléaires exposées à un tsunami sont fermées depuis la catastrophe de Fukushima. Il ne reste que deux réacteurs en activité, dans le sud-ouest du pays.

Cela dit, même si elles sont à l’arrêt, les centrales doivent faire fonctionner leur système de refroidissement pour prévenir une fusion nucléaire.

La terre a tremblé fortement à deux reprises en avril dernier au Japon, dans la région de Kumamoto (sud-ouest). Ces séismes, suivis de plus de 1700 répliques, avaient fait une cinquantaine de morts en plus d’avoir causé d'importants dommages.

Plus d'articles