Retour

« Selon moi, ce film est mon meilleur » - Xavier Dolan à Cannes

Xavier Dolan a présenté jeudi matin à la presse cannoise son film Juste la fin du monde, qui fait partie de la compétition officielle. Le cinéaste, la productrice Nancy Grant et les comédiens Vincent Cassel, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel ont ensuite répondu aux questions des journalistes.

Même si son film a jusqu'à présent reçu des critiques partagées, Xavier Dolan l'a défendu en conférence de presse.

Les acteurs du nouveau film de Xavier Dolan ont visiblement apprécié tourner avec le cinéaste canadien. Avant d'accepter le rôle de Catherine, Marion Cotillard, hésitante, a été séduite par le scénario du film.

L'actrice estime que Dolan « a vraiment une façon singulière et unique de travailler avec les acteurs ».

« Xavier Dolan sait exactement ce qu'il veut, il est très précis. C'est aussi quelqu'un de très attachant. Je suis très fière de ce film », a affirmé Léa Seydoux.

Gaspard Ulliel abonde dans le même sens que ses partenaires de jeu : « Je n'avais jamais rencontré cette façon de diriger les comédiens. Xavier effectivement est sans cesse présent. C'est comme s'il jouait avec nous. Il y a quelque chose de quasi chirurgical, l'acteur se sent un peu comme sous l'œil d'un microscope. Du coup, ça nous pousse à adapter notre jeu et peut-être à explorer des choses qu'on n'avait jamais explorées auparavant. »

Le comédien Vincent Cassel a fait remarquer que Xavier Dolan leur avait montré toute la préproduction du film et que tous les éléments techniques étaient bien en place : « On n'avait plus en tant qu'acteur qu'à venir sur le plateau et à dire le texte. Finalement, il y a beaucoup de liberté sur le plateau. Vous savez, il tourne, il tourne, il tourne, la caméra s'arrête pas. C'est très organique. Tout est beaucoup plus libre parce qu'on n'a pas à s'inquiéter. »

La traditionnelle montée des marches aura lieu ce soir avec la projection officielle du film à 16 h.

Des critiques mitigées

Les premières critiques du film ont été mitigées mercredi après sa projection de presse.

À la sortie de la projection, qui s'est conclue par des applaudissements d'une quinzaine de secondes, certains cinéphiles ont reconnu le style et le talent de Dolan, d'autres ont d'ores et déjà écarté la Palme d'or.

Serge Kaganski, critique de cinéma des Inrocks, n'a pas aimé Juste la fin du monde et a « l'impression que la critique est partagée ». Il loue par contre les qualités cinématographiques du film et le jeu des acteurs.

L'abondance de gros plans dans le film a déplu à Serge Kaganski. « C'est essentiellement en gros plan. Ça crée une impression malaisante. »

Une distribution composée de vedettes

Tourné principalement à Laval, en banlieue de Montréal, Juste la fin du monde comprend une distribution de plusieurs grands noms du cinéma français.

Ce film est une adaptation de la pièce du même titre écrite par le dramaturge français Jean-Luc Lagarce. L'oeuvre raconte l'histoire d'un auteur qui retourne dans son village natal après plusieurs années d'absence afin d'annoncer sa mort prochaine à sa famille.

La compétition officielle du 69e Festival de Cannes présente en tout 21 films de 14 pays différents, dont le Canada, représenté par Juste la fin du monde, de Xavier Dolan, aux côtés des nouveaux films de Jim Jarmusch, de Pedro Almodovar, d'Olivier Assayas, de Jean-Pierre et Luc Dardenne, de Sean Penn, de Ken Loach et de Nicolas Winding Refn.

Xavier Dolan obtient une deuxième chance de remporter la prestigieuse Palme d'or. En 2014, son film Mommy n'avait pas été couronné, recevant plutôt le Prix du jury, ex aequo avec Adieu au langage, de Jean-Luc Godard. Dolan avait remporté trois récompenses en 2009 pour J'ai tué ma mère, qu'il avait réalisé à l'âge de 19 ans. L'an dernier, il a été membre du jury du festival.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine