Retour

Sensibiliser les enfants à l'environnement par de petits gestes

Il y a 50 ans, les enfants craignaient les feux de l'enfer. Aujourd'hui, ils ont peur des inondations, des feux de forêts et de ces mots de grands : changements climatiques.

Un texte d'Émilie Dubreuil

Depuis trois ans, madame Geneviève, comme l'appellent ses élèves, a recours au service de la coopérative Forêt d'Arden, dont les membres se rendent dans les classes de dizaines d'écoles primaires au Québec, pour donner des ateliers aux enfants à propos des changements climatiques.

Ce sont les décideurs de demain, explique l'enseignante de cinquième année à l'école du Grand Fleuve de Lévis. Comme dans les autres écoles participantes, Forêt d'Arden mise avant tout, avec les enfants, sur les petits gestes qui comptent, sur le pratico-pratique.

Ils ont créé une bourse du carbone pour les enfants qui a permis à ce jour d'économiser 12 000 tonnes de gaz à effet de serre. Les enfants sont invités à marcher, à recycler. Bref, à émettre moins de pollution dans l'atmosphère. Les crédits carbone sont revendus à des entreprises ou à des individus. L'argent sert à financer les activités de la coopérative.

Ce genre de cours et de sensibilisation des enfants repose actuellement entièrement sur le bon vouloir des enseignants. Mais les choses pourraient changer. Le gouvernement du Québec a demandé au ministère de l'Éducation de réfléchir à la mise en place d'un programme d'écoéducation dans les écoles.

Le 4 décembre, à la conférence de Paris, on consacrera une journée de réflexion au rôle de l'éducation des enfants à l'égard de cet enjeu qui touche avant tout leur avenir. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine