Retour

Série d'attentats-suicides en Irak, dont plusieurs revendiqués par l'EI

Une série d'attentats-suicides ont fait au moins 29 morts et une soixantaine de blessés lundi matin, en Irak. Une partie de ces attaques a été revendiquée par le groupe armé État islamique (EI) dans des communiqués diffusés par son agence de presse Amak.

L'attentat le plus meurtrier s'est produit dans la province de Dhi Qar, dans le sud du pays, lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser dans un restaurant fréquenté par des miliciens paramilitaires chiites, faisant au moins 14 morts. Au moins 27 autres personnes ont été blessées.

Au même moment, un attentat à la voiture piégée a été commis dans un secteur commercial de la ville de Bassorah, tuant au moins cinq personnes et en blessant dix autres.

Plus tôt pendant la journée, un kamikaze avait foncé sur un poste de contrôle des forces de l'ordre avec sa voiture piégée à Sadr al-Qanat, une banlieue du nord-est de Bagdad. L'attaque a coûté la vie à au moins 6 soldats et 13 autres ont été touchés.

Un autre kamikaze a attaqué le quartier général des forces paramilitaires dans la ville de Mishahda, à 30 kilomètres au nord de Bagdad. Quatre soldats ont été tués et dix autres, blessés.

Le groupe armé État islamique s'est emparé de plusieurs secteurs dans le nord et l'ouest de l'Irak. Les forces gouvernementales ont ensuite repris du terrain avec l'aide d'une coalition militaire internationale dirigée par les États-Unis.

Selon l'ONU, 1119 Irakiens ont été tués et 1561 autres ont été blessés en mars, une augmentation significative par rapport au mois précédent. On compte 575 civils tués et 1196 blessés dans ce bilan. Les autres victimes sont des membres des forces irakiennes ou des miliciens.

Plus d'articles

Commentaires