Retour

Shawn Barber testé positif avant les JO de Rio

Le spécialiste canadien et champion mondial du saut à la perche, Shawn Barber, a participé aux Jeux olympiques de Rio en dépit d'un test positif à la cocaïne.

Le test d'urine en question a été effectué le 9 juillet, lors des Championnats canadiens d'athlétisme à Edmonton, soit quelques semaines avant la tenue des Jeux.

Barber a pu participer à la compétition au Brésil, car on a établi que la substance interdite est entrée dans son système par accident. C'est ce qu'indique le jugement du Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC), rendu jeudi.

L'athlète de 22 ans a expliqué avoir été accidentellement contaminé par une jeune femme rencontrée sur le site Craigslist le 8 juillet, la veille de sa compétition aux Championnats canadiens.

Selon le rapport du CRDSC, Barber a affiché un message dans la section « Rencontres », se disant à la recherche d'une « personne professionnelle » pour un rendez-vous sexuel, dans le but d'évacuer du stress la veille de sa compétition. Il spécifiait qu'il recherchait une femme ne consommant pas de drogue et n'ayant pas de maladie ni d'infection.

Dans le rapport, une femme à laquelle on se réfère par la lettre « W » témoigne qu'elle a consommé de la cocaïne avant de le rencontrer, et aussi dans la salle de bain de sa chambre d'hôtel. Lors de l'audience de Barber, elle a dit que Barber n'aurait pas pu savoir qu'elle avait consommé cette drogue.

La femme, mère de deux enfants, a également admis avoir bu une bouteille de vodka (26 onces) ce soir-là, avant de rencontrer l'athlète. Elle lui a offert un verre, qu'il a décliné. Selon le rapport, il n'y eu aucun échange d'argent entre les deux.

C'est le 26 juillet que Barber a appris, par Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES), qu'il avait échoué à un test antidopage. Le CCES a alors proposé une suspension de quatre ans comme il s'agissait d'une première offense.

L'arbitre Ross Dumoulin du CRDSC a donc accepté l'explication fournie par Barber lors de son audience, étant donné que le test auquel il a échoué n'avait révélé qu'une trace de cocaïne.

Ce n'est toutefois que le 11 août, soit deux jours avant le début des épreuves d'athlétisme à Rio, que Barber a obtenu le feu vert. Il a toutefois dépouillé de son titre de champion canadien 2016.

« Je suis heureux de pouvoir tourner la page et de poursuivre ma carrière avec la conscience tranquille, a réagi Barber dans un communiqué de circonstance.

« C'est une expérience qui m'a permis d'apprendre beaucoup de choses et j'espère que d'autres sportifs vont en tirer aussi des leçons. »

Athlétisme Canada temporise

« Ceci a été une occasion d'apprentissage pour Shawn, a commenté Athlétisme Canada, par communiqué. Il est un jeune athlète qui apprend comment rivaliser en compétitions et comment se préparer en dehors de celles-ci. »

Le champion du monde a connu des Jeux olympiques difficiles avec une décevante 10e place après s'être qualifié de justesse pour la finale, remportée par le Brésilien Thiago Braz Da Silva devant le Français et détenteur du record mondial, Renaud Lavillenie.

Plus d'articles