Retour

Si le Canada renonce aux F-35, 825 M$ en contrats s'envoleront en fumée, prévient Lockheed Martin

Le géant mondial de défense et de sécurité Lockheed Martin prévient le Canada que 825 millions de dollars en contrats industriels pour construire et équiper les avions de chasse F-35 seront transférés à d'autres pays partenaires si le gouvernement Trudeau choisit d'acheter un autre type d'avion de chasse.

Le directeur du développement du commerce international du F-35, Steve Over, soutient que d'autres pays acheteurs de ses avions souhaiteraient mettre la main sur ces contrats.

Steve Over estime que la valeur des contrats canadiens de construction et d'entretien pourrait totaliser 1 milliard de dollars d'ici la fin de l'année, et même atteindre plus de 10 milliards au cours de la durée de vie du F-35.

L'industrie canadienne inquiète

L'avertissement de Steve Over survient à la suite de la publication d'une lettre ouverte par des compagnies canadiennes liées par contrat au programme F-35. Elles ont exprimé leurs craintes de voir le gouvernement Trudeau se tourner vers un autre avion.

« Ne pas choisir le F-35 résulterait en une série d'événements, qui verront des centaines de millions de dollars d'investissement partir en fumée et des emplois en haute technologie quitter le Canada pour d'autres pays acheteurs du F-35 », peut-on lire dans cette lettre.

« Le choix d'un fournisseur unique pour remplacer les chasseurs CF-18 placera l'industrie canadienne dans la position défavorable de devoir travailler sur une technologie vieille d'une trentaine d'années dans un temps limité et avec seulement une faible possibilité de voir l'industrie aérospatiale canadienne progresser. L'avenir de cette industrie et de la défense au Canada sera affecté de façon permanente et négative. »

À l'heure actuelle, environ 110 entreprises canadiennes travaillent sur les avions de chasse furtifs F-35.

En campagne électorale l'automne dernier, Justin Trudeau avait promis de remplacer la flotte actuelle de CF-18 par des aéronefs plus abordables que les F-35. Lockheed Martin n'avait pas réagi, croyant qu'il ne s'agissait que de rhétorique électorale.

La semaine dernière, le gouvernement fédéral n'a pas honoré le paiement de 32 millions de dollars qu'il devait faire au plus tard le 31 mai au bureau américain qui gère le développement des controversés chasseurs F-35.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine