Six membres du conseil d'administration de la Socété de l'Acadie du Nouveau-Brunswick quittent l'organisme en raison d'un « dysfonctionnement généralisé » au sein de l'organisme depuis plusieurs mois.

Ils citent aussi le « style de leadership » de la présidente Jeanne d'Arc Gaudet.

Les membres démissionnaires sont :

  • Jacques Albert
  • Pauline Bourque
  • Marie-Thérèse Landry
  • Michèle Ouellette
  • Chantal Varin
  • Jacques Verge

Le Forum des organismes acadiens a provoqué une crise à la SANB plus tôt cette année en refusant de participer à la réunion annuelle de l'organisme, ce qui a provoqué son annulation.

Il avait alors reproché à Mme Gaudet un style dictatorial et avait réclamé sa démission.

La porte-parole des démissionnaires, Chantal Varin, affirme « qu'il est désormais impossible de remplir notre mandat de façon adéquate et transparente ».

« Lorsqu'un membre du Conseil d'administration se retrouve dans l'impossibilité de simplement faire ajouter un point à l'ordre du jour d'une rencontre du Conseil d'administration pour une discussion qui concerne notamment la présidence, poursuit-elle, il faut admettre que l'esprit démocratique qui devait caractériser l'organisation n'y est plus. »

Elle explique que des situations semblables se sont produites à de nombreuses reprises ces derniers mois, ce qui démontre, selon elle, que la composition actuelle du conseil et le style de leadership de la présidente « ne peuvent plus servir les intérêts de l'organisation et de l'Acadie ».

Les démissions entrent en vigueur immédiatement.

La présidente persévère

La présidente de la SANB, Jeanne d'Arc Gaudet, a tout de suite réagi. « Ça ne me surprend pas, ce sont les mêmes personnes, de façon systématique, qui votent contre tout ce qui est proposé aux réunions que le conseil d'administration a tenues depuis juin dernier. »

Elle se dit soulagée de leur départ. La SANB, selon elle, pourra maintenant se concentrer sur ses dossiers et son mode de fonctionnement plutôt que sur des chicanes internes.

En ce qui la concerne, la bataille est terminée.

Elle précise que la journée de réflexion de l'organisme prévue le 28 novembre va de l'avant. Cette journée doit se pencher sur la structure de gouvernance de la SANB.

Pour ce qui est de son avenir, elle n'a pas l'intention de partir pour l'instant. « Moi, je vais me rendre au moins jusqu'au 28 novembre pour voir quel genre de modèle de gouvernance veulent les citoyens. »

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine