Retour

SkyGreece : l'Office des transports du Canada pressé d’intervenir

Un défenseur des voyageurs a porté plainte auprès de l'Office des transports du Canada contre le transporteur aérien à rabais SkyGreece, qui a suspendu abruptement ses vols entre Toronto et la Grèce.

Gabor Lukacs demande à l'agence fédérale de forcer la compagnie à trouver des sièges, à bord de vols d'autres transporteurs, pour le millier de passagers touchés, et ce, d'ici 24 heures.

Nombre de clients canadiens sont coincés en Grèce, et des Grecs, au Canada, depuis l'interruption soudaine des vols, il y a deux jours.

M. Lukacs a obtenu gain de cause dans le passé contre Air Canada et Porter, notamment, dans différents dossiers. Dans le cas de SkyGreece, il presse l'Office des transports à forcer le transporteur à mettre de côté 8,7 millions de dollars afin de couvrir d'éventuels dédommagements pour les passagers.

Selon lui, ces voyageurs n'auront plus aucun recours si on permet à la compagnie de vendre son actif principal, soit son avion actuellement cloué au sol à l'aéroport Pearson.

Quoi faire?

L'Office des transports du Canada confirme avoir reçu une requête concernant SkyGreece et il ajoute examiner la demande de façon prioritaire.

L'organisme fédéral refuse toutefois de commenter l'affaire en rappelant qu'il agit aussi à titre de tribunal quasi judiciaire.

Sur son site, il conseille aux voyageurs touchés de communiquer avec leur agence de voyage et/ou leur compagnie de carte de crédit, en plus de s'informer auprès de leur assureur-voyage s'ils en ont un. 

Après deux jours de mutisme, SkyGreece a indiqué dans un communiqué ce matin qu'elle cessait ses vols « temporairement », promettant de reprendre ses activités « bientôt », mais sans donner de date. Le transporteur cite des « problèmes de fonctionnement récents » et des « dépenses additionnelles significatives », à la suite notamment de la crise financière en Grèce, pour expliquer la suspension de ses vols.

La compagnie demande à ses clients de « contacter leur agent de voyage pour trouver un autre moyen de transport et/un endroit où dormir ».

Le transporteur desservait Toronto depuis mai dernier.

La compagnie avait fermé ses comptes Facebook et Twitter plus tôt cette semaine.

Plus d'articles

Commentaires