Retour

Soccer : un député manitobain compte 21 joueurs de l’équipe islandaise dans sa parenté

Le député manitobain Len Isleifson a 21 raisons bien à lui d'appuyer l'équipe d'Islande à la Coupe du monde de soccer, car autant de joueurs de la sélection nordique font partie de sa famille éloignée.

Un tonnerre d’applaudissements a secoué l’Islande en 2016 quand des milliers de supporteurs se sont levés en choeur : leur équipe nationale venait d’atteindre le haut du classement au Championnat d’Europe de soccer.

Le miracle s’est reproduit l’automne dernier, quand l’équipe de cette petite île de l’Atlantique Nord, où vivent quelque 350 000 personnes, a obtenu sa toute première participation à la Coupe du monde de la FIFA, qui se déroule en ce moment en Russie.

Un océan -- et la moitié d’un continent -- sépare Len Isleifson des exploits de ces joueurs. Et pourtant, pour lui, c’est en quelque sorte une affaire de famille.

Des recherches généalogiques, commandées par son père et menées par la société Icelandic Roots, montrent que le député manitobain est apparenté à 21 des 23 joueurs de l’équipe nationale islandaise. Sans compter leur entraîneur.

« J’ai joué au soccer il y a environ 40 ans, quand j’étais à l’école primaire, explique le député de Brandon East, au Manitoba. Je n’étais pas un partisan passionné complètement fou de soccer comme le sont certains. »

Mais cette soudaine connexion entre le soccer et son patrimoine familial est venue changer sa perception, et « tout est devenu plus excitant ».

Certains des joueurs de l’équipe islandaise sont ses cousins au 8e degré. C’est le cas du joueur défensif Hordur Magnusson et des gardiens de but Runar Alex Runarsson et Frederik Schram. Le milieu de terrain Emil Hallfredsson est son cousin au 3e degré. Les autres se situent quelque part entre les deux.

Le marqueur de buts Gylfi Sigurdsson? Cousin au 5e degré. Le capitaine Aron Gunnarsson? Cousin au 7e degré. Tout comme l’entraîneur de l’équipe d'ailleurs (et dentiste à temps partiel), Heimir Hallgrimsson.

Len Isleifson dit ne pas avoir contacté les membres de cette lointaine parenté pour le moment. Mais il pourrait le faire quand la Coupe du monde sera terminée et que les travaux de l’Assemblée législative lui donneront un peu de répit. « Ces joueurs sont pas mal occupés pour le moment, note-t-il, et notre horaire, à la législature, nous tient occupés nous aussi. »

L’Islande en est à ses premiers pas à la Coupe du monde. C’est la première fois qu’une nation aussi petite y obtient une participation, ce que les Islandais ont réussi à faire en battant le Kosovo l’automne dernier.

Cet exploit n’est pas passé sous silence au Manitoba : Len Isleifson a félicité l’équipe dans une déclaration lue pendant la période de questions à l’Assemblée législative, mentionnant ses racines islandaises et sa relation « familiale » avec les membres de l’équipe.

Depuis, il reçoit des messages enthousiastes de supporteurs de l’Islande, résidant au Manitoba et ailleurs au pays.

La semaine dernière, le consul général d’Islande à Winnipeg, Thordur Bjarni Gudjonsson, lui a offert un chandail de la Coupe du monde, gracieuseté de l’équipe nationale.

Samedi, l’Islande rencontre l’Argentine dans ce qui sera son tout premier match en Coupe du monde. Le match débute à 9 h (heure de l’Est, soit 8 h au Manitoba). C’est un peu tôt, mais on peut compter sur Len Isleifson pour regarder le match.

S’il pouvait encourager tous ces lointains cousins directement, il leur dirait « simplement de continuer le bon travail ».

« Vous avez travaillé fort, et vous nous avez déjà rendus très fiers. Alors faites de votre mieux! Avec un peu de chance, vous partirez avec le trophée en main, et peut-être que nous pourrons tous aller en Islande célébrer ça ensemble! »

Plus d'articles