La jeune actrice québécoise Sophie Nélisse a foulé le tapis rouge du Festival de Cannes pour la première fois, dimanche, alors que le film anglais Mean Dreams, dans lequel elle tient la vedette, était présenté à la Quinzaine des Réalisateurs.

Le réalisateur du film, Nathan Morlando, ne tarit pas d'éloges à son égard. « Elle était en concurrence avec un grand nombre d'autres actrices, mais elle était vraiment la meilleure pour le rôle », dit-il. « Elle a un talent formidable ».

À 16 ans, l'actrice, qui s'est déjà fait remarquer dans les films Monsieur Lazhar, Endorphine ou encore La Voleuse de livres, ne manque pas d'ambition.

Dans Mean Dreams, la Montréalaise donne la réplique à Bill Paxton, Colm Feore et au jeune Texan Josh Wigginss.

Le film raconte l'histoire d'un adolescent de 15 ans, Jonas, qui s'enfuit avec Casey, une jeune fille dont il est amoureux. Le père de celle-ci, un policier corrompu et violent, les prend alors en chasse.

Ce thriller efficace se présente comme une fable évoquant le passage à l'âge adulte, le désespoir et la découverte de l'amour.

Section parallèle du Festival de Cannes, la Quinzaine des Réalisateurs vit un peu dans l'ombre de la compétition officielle.

Si elle n'a pas le même prestige que la Palme d'or, la Quinzaine a toutefois servi de tremplin à nombre de réalisateurs aujourd'hui très connus comme George Lucas, Martin Scorsese, Sofia Coppola ou encore Xavier Dolan et Denis Villeneuve. Elle représente une très belle vitrine pour de jeunes talents.

Cette année, la Quinzaine des réalisateurs fait la part belle au cinéma canadien. Après Mean Dreams, le festival présentera mercredi Two Lovers and Bear, le dernier film de Kim NGuyen, réalisateur de Rebelle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine