Retour

Soudainement, les obstacles au retour des Expos disparaissent

BILLET - Les Raiders d'Oakland déménagent à Las Vegas! Et aussi étonnant que cela puisse paraître, il s'agit d'une excellente nouvelle pour ceux qui souhaitent la renaissance des Expos et le retour du baseball majeur à Montréal.

Un texte de Martin Leclerc

Le gouverneur du Nevada, Brian Sandoval, a signé lundi un projet de loi officialisant une dépense publique de 750 millions de dollars pour la construction, dans la capitale du jeu, d'un stade de 1,9 milliard qui deviendra le nouveau domicile des Raiders.

Les temps ont bien changé.

Soucieuses de préserver leur intégrité, les grandes ligues professionnelles nord-américaines ont toujours fui Las Vegas. Et voilà qu'en l'espace de quelques mois, la LNH et la NFL s'y installent dans la joie et l'allégresse.

À un point tel que la NFL et le propriétaire des Raiders, Mark Davis, allongeront eux-mêmes un demi-milliard dans ce montage financier pour avoir le privilège de s'installer dans le désert. Par ailleurs, signe que les casinos n'effraient plus les grands circuits, c'est un magnat du monde du jeu, Sheldon Adelson, qui fournira les 650 millions manquants pour construire ce stade pharaonique.

***

Quel est le rapport entre la construction de ce stade au milieu du désert et le retour des Expos?

Au cours des derniers mois, le commissaire du baseball Rob Manfred a plusieurs fois répété, et clairement, que le baseball majeur sera en mesure de procéder à une expansion dès que trois conditions auront été satisfaites, c'est-à-dire quand la convention collective liant les propriétaires et l'Association des joueurs aura été renouvelée et que les problèmes de stade des Rays de Tampa Bay et des A's d'Oakland auront été réglés.

Or, la convention collective du baseball majeur viendra à échéance le 1er décembre prochain et un règlement devrait survenir rapidement. La MLB traverse la période la plus faste de son histoire et ses revenus annuels frôlent les 9 milliards. Les deux parties ont intérêt à régler rapidement.

À Tampa, une situation qui semblait insoluble il y a moins d'un an progresse désormais à la vitesse grand V.

Depuis que les autorités municipales de St. Petersburg ont donné la permission au propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, d'explorer d'autres sites de la région de Tampa pour y aménager un nouveau stade, plusieurs comtés soumettent des propositions et déploient de grands d'efforts pour remporter la mise. Certaines juridictions ont même commencé à embaucher de grands cabinets financiers pour commencer à élaborer des scénarios de montages financiers.

À Oakland, les A's et les Raiders sont les dernières équipes de la MLB et de la NFL à partager le même domicile. La construction de leur stade, le vieux Coliseum, remonte à 1966. L'endroit est totalement désuet.

Jusqu'à tout récemment, les Raiders planifiaient de construire leur nouveau stade de football sur le site du vieux Coliseum. Et depuis des années, les A's étaient à la recherche d'un nouveau site et tournaient en rond. Ils étaient incapables de trouver un terrain qui était à la fois disponible, bien situé et desservi par les transports publics.

En août dernier, on avait même évoqué la possibilité de démanteler et de délocaliser des quais du port d'Oakland pour y construire le prochain domicile des A's.
Or, la nouvelle du déménagement des Raiders règle en quelque sorte la question. Les A's pourront fort probablement construire leur prochain domicile à quelques mètres du vieux Coliseum.

Aussi, plus que jamais, les autorités municipales d'Oakland sont prêtes à déployer tous les efforts possibles pour garder leur équipe de baseball. En plus du départ annoncé des Raiders, les Warriors de Golden State (de la NBA) pourraient lever les feutres aussi rapidement qu'en 2019, lorsque la construction d'un aréna ultramoderne sera complétée à San Francisco.

***

Il y a à peine quelques mois, les Rays de Tampa Bay et les A's d'Oakland semblaient empêtrés dans d'interminables impasses. Et les déclarations de Rob Manfred quant aux projets d'expansion de la MLB à Montréal et à Mexico donnaient l'impression de nous renvoyer aux calendes grecques.

Et voilà que soudainement toutes les barrières se soulèvent. Et le chemin menant à une éventuelle expansion apparaît plus court que jamais. Au train où vont les choses, on parle probablement de 2018 ou 2019. 

Et dire qu'il y a à peine trois ans, les Québécois étaient déjà comblés à l'idée de pouvoir applaudir les Blue Jays au stade olympique, au début du mois d'avril, dans des matchs de la Ligue des pamplemousses.

À toute épreuve, le blogue de Martin Leclerc.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque