Retour

Stephen Harper est-il le champion du libre-échange? L'épreuve des faits

Alors que le Canada s'entend avec d'autres pays sur un Partenariat transpacifique (PTP), le chef conservateur Stephen Harper se vante d'avoir fait passer le nombre de pays avec lesquels le Canada a conclu des accords de libre-échange de 5 à 51. A-t-il raison?

Un texte de Denis-Martin Chabot

Vérification faite : le chef conservateur a raison, mais il ne dit pas tout.

Avant son arrivée au pouvoir, en 2006, le Canada avait en effet des accords de libre-échange en vigueur avec les États-Unis, le Mexique, Israël, le Chili et le Costa Rica. Et il est vrai de dire que le gouvernement Harper a depuis conclu des ententes avec 46 pays supplémentaires.

Toutefois, les ententes sont en vigueur avec seulement 10 de ces 46 pays.

En révision ou en attente

L'accord conclu l'an dernier avec les 28 pays de l'Union européenne se heurte à de la résistance en France et en Allemagne sur la question de la résolution des disputes commerciales. L'entente en est actuellement à l'étape de la révision juridique.

Un autre accord, cette fois avec l'Ukraine, conclu cette année, n'est pas encore vigueur.

Et la ratification du Partenariat transpacifique pourrait être longue et difficile. Au Canada, par exemple, cela nécessite l'assentiment du Parlement fédéral et des provinces.

Pour voir le graphique sur un appareil mobile, cliquez ici.

Hausser les exportations

Il est difficile, par contre, de mesurer l'impact véritable des nouveaux partenariats de libre-échange conclus par les conservateurs.

On sait qu'avant leur arrivée au pouvoir, le Canada affichait des surplus commerciaux importants. À titre d'exemple, le surplus commercial en 2005 atteignait 60 milliards de dollars.

Pour voir le graphique à l'aide d'un appareil mobile, cliquez ici.

Depuis, la balance commerciale du Canada s'est effritée. Elle a même été déficitaire quatre années sur six depuis 2009. Et depuis le début de 2015, le déficit commercial du Canada atteint 14 milliards de dollars.

Enfin, le PTP représente peut-être 36 % de l'économie mondiale, mais le Canada a déjà des accords de libre-échange avec les États-Unis, le Mexique, le Chili et le Pérou. En retirant le Canada et les quatre autres pays de l'équation, le PTP ne donnerait accès qu'à 9 % de nouveaux marchés au Canada. L'accord Canada-Union européenne, quand il sera en vigueur, ajoutera 23 % du marché mondial aux exportations canadiennes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine