Retour

Stormy Daniels allègue avoir été menacée par des proches de Trump

Stormy Daniels a déclaré dimanche soir avoir reçu des menaces dans un stationnement de Las Vegas au moment où elle tentait de rendre publique son histoire avec Donald Trump pour la première fois en 2011.

Elle a fait cette révélation dans une entrevue hautement attendue au magazine d’actualité 60 minutes, sur CBS.

Stephanie Clifford, le vrai nom de l’actrice pornographique, raconte dans cet entretien avoir été abordée peu de temps après s’être entendue avec le magazine In Touch pour la publication de l’histoire de sa relation avec Donald Trump.

Elle devait recevoir 15 000 $ US pour cette publication, mais les avocats de Trump ralentissaient le processus.

Mme Clifford explique qu’elle était en route vers le gym avec sa fille lorsqu’un homme l’a abordée.

« Laisse Trump tranquille, oublie l’histoire », lui aurait-il dit.

L’homme aurait ensuite dit à sa fille qu’il serait dommage qu'il arrive quelque chose de grave à sa mère. Il a ensuite quitté les lieux.

Les allégations de menaces et de harcèlement présentées par Stormy Daniels mènent l'histoire entre elle et le président des États-Unis à un autre degré.

Jusqu’à maintenant, l'affaire Daniels se concentrait principalement sur cette liaison et sur les 130 000 $ US versés par Donald Trump à la star du porno pour acheter son silence. Il n’avait jamais été question de harcèlement ni de menaces.

D’autres allégations de menaces

Stormy Daniels a également profité de son passage à 60 minutes pour dire qu’il y avait eu d’autres situations d’intimidations comme celle alléguée dans le stationnement en 2011.

En plus du contrat de confidentialité qu’elle a signé quelques jours avant l’élection de 2016, elle raconte qu’à la suite de l’article du Wall Street Journal publié en janvier dernier et qui révélait l’existence de cet accord, elle aurait aussi signé un autre document avec les avocats de Donald Trump. Cette fois-ci, il s’agissait de signer une déposition selon laquelle il n’y avait jamais eu de relation entre les deux, un document mensonger, selon Daniels, et qu’elle ne pouvait pas refuser de signer, ajoute-t-elle.

Interrogée si elle parlait de violence physique pour la forcer à signer, Mme Clifford a répondu non. Cependant, elle a expliqué qu’« ils peuvent rendre la vie comme un enfer de différentes manières ».

L’avocat de Stormy Daniels, Michael Avenatti, s’est plaint au cours du tournage de 60 minutes que la menace qui aurait été faite contre sa cliente en 2011 se serait répétée récemment.

L’équipe juridique de Trump aurait intenté un procès plus tôt ce mois-ci pour réclamer 20 millions de dollars américains en dommages et intérêts contre elle, en plus d’une pénalité supplémentaire de 1 million pour toute autre violation du précédent accord de non-divulgation.

« Vous menacez quelqu’un d’un procès de 20 millions de dollars, c’est une tactique de voyou. Ce n’est pas différent de ce qui s’est passé dans le stationnement de Las Vegas », a-t-il dit.

Plus d'articles