Le Super Bowl est la tribune idéale pour quiconque veut apposer son empreinte dans les annales de la Ligue nationale de football (NFL). Quelques-uns ont réussi, beaucoup ont échoué.

Un texte de Félix St-Aubin

Certains joueurs et entraîneurs sont parvenus à laisser leur marque grâce à un jeu décisif, osé ou unique. D'autres, moins glorieux, ont leur nom gravé dans l'histoire de la NFL en raison d'une considérable bévue.

Radio-Canada Sports a recensé les 15 moments les plus marquants du championnat de football américain depuis la fusion de la NFL et de l'American Football League (AFL), en 1966.

  • 15. Bears de Chicago 46 - Patriots de la Nouvelle-Angleterre 10

1986 : Les Bears ont outrageusement dominé les Patriots lors de la présentation du 20e Super Bowl. Un gouffre de 34 points (37-3) séparait les deux formations lorsque le plaqueur défensif de 335 lb (152 kg) William « The Refrigerator » Perry a porté le ballon sur une verge pour ajouter l'insulte à l'injure.

La décision de l'entraîneur-chef Mike Ditka d'envoyer dans la mêlée un membre de la défense, au détriment du demi étoile Walter Payton, a longtemps été critiquée.

Celui qui travaille désormais pour le réseau ESPN a affirmé quelques années après la conquête du trophée Vince-Lombardi qu'il regrettait amèrement d'avoir opté pour Perry.

Payton n'a jamais obtenu une autre occasion d'inscrire un touché au Super Bowl.

  • 14. Steelers de Pittsburgh 27 - Cardinals de l'Arizona 23

2009 : L'attaque des Cardinals, postée à la ligne de 2 dans le territoire des Steelers, menaçait avec la mi-temps qui se pointait à l'horizon, mais James Harrison a décidé de brouiller les cartes.

Le secondeur extérieur de Pittsburgh, réputé pour mettre de la pression sur les quarts adverses, a intercepté le relais de Kurt Warner, avant de prendre ses jambes à son cou et galoper sur 100 verges pour le touché.

Il s'agit d'un record en ce qui a trait aux verges parcourues à la suite d'une interception durant un match du Super Bowl.

  • 13. Colts d'Indianapolis 29 - Bears de Chicago 17

2007 : Le retourneur de bottés d'envoi et de dégagement Devin Hester a mis un point d'exclamation à une saison recrue remplie de succès au cours du 41e Super Bowl. L'auteur de cinq touchés sur les unités spéciales en a ajouté un sixième sur le premier jeu de la rencontre.

Les Colts ont ensuite modifié leur stratégie. Ils ont choisi de botter le ballon moins profondément dans le territoire des Bears, quitte à accorder un terrain plus court à franchir pour l'unité offensive de Rex Grossman.

Des 10 joueurs qui ont réalisé un retour de botté pour un majeur au Super Bowl, Hester est le seul à l'avoir réussi sur le coup de pied initial.

  • 12. Saints de La Nouvelle-Orléans 31 - Colts d'Indianapolis 17

2010 : Trois années après l'épisode Hester, les Colts ont de nouveau fait les frais d'un jeu d'anthologie.

Au retour de la mi-temps, en retard par quatre points (10-6), l'instructeur des Saints Sean Payton a pris une décision osée. Contre toute attente, le pilote a demandé à Thomas Morstead d'exécuter un botté court.

Les Saints ont évidemment surpris les Colts, et ont repris la possession du ballon. Six jeux, 58 verges et 3 min 19 s plus tard, La Nouvelle-Orléans était aux commandes.

  • 11. Packers de Green Bay 24 - Broncos de Denver 31

1998 : Défait lors de ses trois premières présences à la grande messe du football, John Elway, 37 ans, était bien conscient de l'urgence du moment lorsqu'il s'est amené sur le terrain du stade Qualcomm de San Diego.

Au coeur d'une situation corsée, soit un 3e essai de la ligne de 12 dans le territoire des Packers, le vétéran a signé une course de 8 verges pour faire avancer les chaîneurs. LeRoy Butler, Mike Prior et Brian M. Williams ont mis un frein à la portée d'Elway, qui a fait une rotation dans les airs à la manière d'un hélicoptère.

Deux jeux plus tard, le porteur de ballon Terrell Davis a inscrit un touché d'une verge.

Plusieurs experts affirment que cette course d'Elway est le moment fort de sa carrière professionnelle de 16 campagnes.

  • 10. Rams de Saint Louis 17 - Patriots de la Nouvelle-Angleterre 20

2002 : Adam Vinatieri carbure à la pression. Le botteur de précision l'a démontré dans les derniers instants du 36e Super Bowl.

Une frappe parfaite sur 48 verges a non seulement permis aux Patriots de soulever le trophée Vince-Lombardi, mais également d'entamer une dynastie qui comportera trois championnats en quatre ans.

Cette victoire inattendue des troupiers de Bill Belichick contre les Rams, surnommés le « Greatest Show on Turf », est considérée à ce jour comme l'une des plus grandes surprises du Super Bowl.

  • 9. Cowboys de Dallas 17 - Steelers de Pittsburgh 21

1976 : La deuxième conquête de suite des Steelers a été rendue possible grâce au tandem formé de Terry Bradshaw et de Lynn Swann.

Le quart qui affiche un dossier immaculé au Super Bowl (4-0) et son receveur émérite ont uni leurs efforts sur 64 verges, pour donner une priorité de 21-10 aux siens.

Après avoir décoché la passe décisive, Bradshaw a fait les frais du joueur de ligne Larry Cole. L'ailier défensif a envoyé le pivot de Pittsburgh au vestiaire à la suite d'un coup de casque au menton.

Bradshaw n'a jamais vu son coéquipier Swann atteindre la zone payante. Ce n'est qu'après avoir mis les pieds dans le vestiaire qu'on lui a révélé ce qui s'était produit.

  • 8. Steelers de Pittsburgh 27 - Cardinals de l'Arizona 23

2009 : En retard 23-20 avec 2:37 à écouler au cadran, Ben Roethlisberger a orchestré de main de maître une séquence à l'attaque de 8 jeux et 78 verges en 2:02 pour offrir aux Steelers une sixième consécration, un record de la NFL.

Le point culminant de cette série offensive a été l'attrapé de l'ailier éloigné Santonio Holmes, dissimulé derrière trois rivaux.

Roethlisberger a envoyé le ballon à un endroit où seul son coéquipier pouvait mettre les mains sur l'objet. Holmes a fait preuve d'une dextérité déconcertante, d'une part pour attraper la passe de son équipier, et d'autre part afin que ses deux pieds demeurent à l'intérieur de la zone des buts.

  • 7. Steelers de Pittsburgh 35 - Cowboys de Dallas 31

1979 : Pour la deuxième fois en quatre ans, les Steelers et les Cowboys lorgnent le trophée Vince-Lombardi.

Dans une rencontre âprement disputée, où tous les points sont d'une importance capitale, la moindre bourde peut être fatale. Parlez-en à Jackie Smith. L'ailier rapproché n'a pas été en mesure de garder le contrôle du ballon dans la zone des buts, et ce, même si aucun rival ne se retrouvait dans un rayon de deux mètres.

Malgré le fait qu'il a connu une éloquente carrière professionnelle, qui l'a conduit à Canton en 1994, les gens se souviennent davantage de sa bévue que de ses prouesses avec les Cardinals de Saint Louis, l'équipe avec qui il a joué pendant 15 saisons.

  • 6. Bills de Buffalo 19 - Giants de New York 20

1991 : Les Giants doivent une fière chandelle au botteur de précision Scott Norwood. Le principal intéressé a complètement manqué sa frappe sur 47 verges qui aurait procuré aux Bills un premier gain au Super Bowl.

Dès que le ballon a quitté le sol, Norwood a vu son pire cauchemar se produire, au grand plaisir des membres des unités spéciales des Giants qui festoyaient avant même que l'objet ne touche le filet protecteur.

Ce revers a été le premier de quatre défaites consécutives au Super Bowl pour Buffalo, qui a plié 37-24, 52-17 et 30-13 les trois années suivantes.

  • 5. Jets de New York 16 - Colts de Baltimore 7

1969 : Les formations de l'AFL n'avaient pas fait le poids lors des deux premiers Super Bowl contre les équipes de la NFL. Les Chiefs de Kansas City et les Raiders d'Oakland avaient effectivement trébuché 35-10 et 33-14.

En raison de ces deux revers, peu de gens donnaient cher de la peau de l'édition 1969 des Jets, qui affrontaient les puissants Colts. Joe Namath, lui, croyait aux chances des New-Yorkais.

Trois jours avant la présentation du match, l'illustre quart a prédit un triomphe des représentants de l'AFL, qui étaient pourtant négligés par rien de moins que 18 points.

L'image de Namath qui quitte le stade Miami Orange Bowl avec l'index en l'air pour faire référence à la victoire des siens est l'une des plus célèbres dans l'histoire de la NFL.

  • 4. Rams de Saint Louis 23 - Titans du Tennessee 16

2000 : Dix verges à franchir et cinq secondes à écouler au cadran pour forcer la tenue d'une prolongation. Voilà le défi qui s'est dressé devant Steve McNair et son unité au cours du 34e Super Bowl.

Malheureusement pour les Titans, une maigre verge a coupé court à leurs aspirations de remporter les grands honneurs.

Le receveur Kevin Dyson a capté le relais de McNair à la ligne de 5 dans le territoire des Rams, a parcouru 4 verges, et a été arrêté par le secondeur Mike Jones.

  • 3. Bengals de Cincinnati 16 - 49ers de San Francisco 20

1989 : Fidèle à lui-même, Joe Montana a été un rouage important dans cette conquête du trophée Vince-Lombardi.

En retard 16-13 avec le ballon à leur propre ligne de 8 et 3:10 à faire au 4e quart, la tâche ne s'annonçait pas facile pour les Californiens. Montana s'est levé et a conduit une série offensive de 11 jeux en 2:36 pour mener sa troupe dans la zone payante.

Le jeu décisif de cette séquence a été la réception de 10 verges de John Taylor.

Trois présences au Super Bowl et trois bagues de championnat pour le légendaire quart. Il en a ajouté une quatrième l'année suivante.

  • 2. Patriots de la Nouvelle-Angleterre 28 - Seahawks de Seattle 24

2015 : Russell Wilson et les Seahawks se dirigeaient tout bonnement vers un second triomphe de suite au Super Bowl.

Jermaine Kearse avait d'abord réalisé un attrapé spectaculaire, qui n'était pas sans rappeler la réception de David Tyree sept ans plus tôt, contre le demi de coin Malcolm Butler.

Un temps d'arrêt et une course de Marshawn Lynch plus tard, Seattle se retrouvait à une simple verge de reprendre les commandes. Butler, un joueur non repêché, s'est cependant interposé devant Ricardo Lockette pour signer l'interception.

Il s'agissait d'un premier larcin dans la NFL dans le cas de la recrue.

Le choix de jeu controversé de l'entraîneur Pete Carroll a d'ailleurs été l'un des sujets chauds de la plus récente saison morte.

  • 1. Giants de New York 17 - Patriots de la Nouvelle-Angleterre 14

2008 : Le dernier attrapé dans la NFL de David Tyree se mérite une place de choix dans le palmarès des 15 événements marquants du Super Bowl.

Eli Manning a démarré le jeu de sa propre ligne de 44. Le quart des Giants a échappé à la pression de quelques rivaux, dont trois ont mis la main sur son gilet, avant de décocher une passe audacieuse au beau milieu du terrain.

Tyree, bien campé à la ligne de 24 dans le territoire des Patriots, a fait fi de la couverture du demi de sûreté Rodney Harrison et a attrapé le ballon à l'aide de son casque.

Quatre jeux plus tard, Plaxico Burress captait l'offrande de Manning et c'en était fait de la saison parfaite des Patriots.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité