Retour

Super Bowl LII : cinq choses à savoir en prévision de la finale

L'enjeu du dernier match de la saison dans la NFL est grand, dimanche, au Minnesota. D'un côté, une équipe tente d'ajouter à sa légende, tandis que l'autre espère simplement enfin mettre la main sur le trophée Vince-Lombardi.

Un texte de Nicolas Boni-Rowe

Bien évidemment, les performances constantes des Patriots lors des 18 dernières années leur permettent d'afficher le statut de favoris, mais les Eagles ne seront pas une proie facile pour autant.

Après tout, la formation de Doug Pederson a terminé au sommet de l’Association nationale, tout comme les Patriots dans l’Américaine.

Voici cinq choses à savoir avant l’affrontement de dimanche :

Qu'ils gagnent ou qu'ils perdent, les Patriots égaleront un record

Avec une victoire dimanche, la Nouvelle-Angleterre rejoindrait les Steelers de Pittsburgh avec le plus grand nombre de gains au Super Bowl dans l’histoire de la NFL. Ce qui est toutefois plus intéressant, c’est qu’elle accomplirait ce fait d’armes en l’espace de seulement 18 ans, avec le même duo d’entraîneur-chef et de quart-arrière.

Les Patriots connaissent du succès depuis l’arrivée de Bill Belichick à la barre de l’équipe au tournant du 21e siècle. L’émergence de Tom Brady, un choix de sixième tour au repêchage, a aussi permis à l’équipe de compter sur une légende au poste le plus important dans le football.

Bizarrement, dans le cas d’une défaite, l’équipe basée à Foxborough pourrait également faire partie de l’histoire pour une raison beaucoup moins glorieuse : le plus grand nombre de défaites dans le match ultime. Les Patriots égaleraient les Broncos de Denver avec cinq défaites.

Les Eagles trois fois champions, mais pas du Super Bowl

Les Eagles de Philadelphie sont l’une des plus anciennes concessions de la NFL. Ils ont commencé leurs opérations en 1933. Pourtant, ils n’ont jamais été en mesure de remporter les grands honneurs depuis la création du Super Bowl en 1967.

La formation de la Pennsylvanie a toutefois déjà gagné trois fois le championnat de la NFL en 1948, en 1949 et en 1960. Les partisans des Eagles souhaitent cependant que leur équipe connaisse du succès à l’époque moderne.

Avant cette année, Philadelphie s'était déjà rendue deux fois au Super Bowl. Les Eagles se sont inclinés en 1980 et en 2004.

Leur plus récente défaite a justement été face aux Patriots. Cette finale pourrait donc être un duel revanche pour eux.

Tom Brady en territoire connu

S’il gagne le Super Bowl LII, Tom Brady deviendra le premier quart-arrière à mener la NFL pour les verges gagnées par la passe et à mettre la main sur le trophée Vince-Lombardi durant la même saison. Jamais un quart n’a réussi cet exploit depuis les débuts du Super Bowl.

Bien sûr, Brady, toujours précis à 40 ans, est déjà le quart le plus titré de l’histoire moderne avec cinq triomphes. Un sixième titre ne ferait qu’ajouter à sa légende.

Le numéro 12 de la Nouvelle-Angleterre n’a plus grand-chose à prouver en éliminatoires. Il est déjà premier dans l’histoire de la NFL pour le nombre de passes de touché (63), le nombre de verges (9094), le nombre de passes complétées (831), le nombre de départs (34), le nombre de victoires (25) et le nombre de Super Bowls joués (désormais 8).

Si le voeu de Brady de rester dans la NFL jusqu’à 45 ans se réalise, il aura encore quelques saisons pour améliorer son palmarès.

Nick Foles le sauveur

Peu de gens donnaient une chance aux Eagles de se rendre au Super Bowl après la perte de leur quart partant Carson Wentz, seulement quelques semaines avant la fin de la campagne. Wentz se dirigeait jusque-là vers le titre de joueur le plus utile à son équipe. C’est à ce moment que Nick Foles s’est retrouvé derrière le centre.

Avant de battre coup sur coup les Falcons d’Atlanta et les Vikings du Minnesota durant les éliminatoires cette année, Foles n’avait disputé qu’un seul match d’après-saison, une défaite de 26-24 en 2013 contre les Saints de La Nouvelle-Orléans.

Les performances de Foles en ce moment sont d’autant plus impressionnantes qu’il en est à un deuxième séjour avec les Eagles. Il est revenu dans le giron de l’équipe pennsylvanienne en 2017, après de courts séjours peu fructueux avec les Rams de Saint Louis et les Chiefs de Kansas City.

Même s’il perd dimanche, le quart de 29 ans s’est déjà assuré de donner un nouveau souffle à sa carrière. S’il l’emporte toutefois, il pourrait conclure l’un des plus beaux parcours Cendrillon de l’histoire du Super Bowl.

D’anciens joueurs des Patriots désormais avec les Eagles

L'ailier défensif Chris Long et le porteur de ballon LeGarrette Blount jouent pour les Eagles, mais participent tout de même à leur deuxième Super Bowl d’affilée. Les deux gaillards faisaient partie des Patriots l’an dernier, lorsque ceux-ci ont surpris les Falcons d’Atlanta avec une remontée historique.

Après avoir passé les huit premières saisons de sa carrière avec les Rams de Saint Louis, Long s’est joint aux Patriots en 2016 dans le but de remporter un premier championnat. Une fois son objectif atteint, ce dernier, qui avait un rôle particulier avec la Nouvelle-Angleterre, a testé le marché des joueurs autonomes et a atterri à Philadelphie dans une chaise qui lui convenait mieux.

Les Patriots ont également choisi de ne pas retenir les services de Blount au cours de la saison morte. Le porteur de ballon format géant (1,83 m/6 pi, 114 kg/250 lb) avait remporté avec la troupe de Bill Belichick le Super Bowl XLIX contre les Seahawks de Seattle, en plus de celui contre les Falcons en 2017.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine