Retour

Sur les bancs de l'école virtuelle pour leurs cours d'été

Environ 20 000 élèves du secondaire doivent reprendre des cours d'ici fin juillet au Québec. La majorité d'entre eux iront en classe pendant trois semaines, mais pour plus de 1200 élèves, ce rattrapage estival se fera en ligne.

Un texte d'Anne-Louise Despatie

La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) propose 24 cours de 3e, 4e et 5e secondaire à une trentaine de commissions scolaires. Leur contenu est présenté sous forme de capsules vidéo et audio. Il y a aussi des textes et des exercices.

Les élèves sont aussi suivis individuellement par un enseignant. Grâce aux courriels, aux messages textes et à la visioconférence, chaque enseignant contacte régulièrement la trentaine d'élèves sous sa responsabilité.

Ces enseignants ne sont pas en classe non plus, mais ils répondent aux questions de leurs élèves, corrigent leurs travaux et suivent leur progression à distance.

« Nous sommes capables de voir où ils sont rendus dans le cours, combien d'heures ils ont travaillé », affirme Marie-Eve Therrien, dont c'est le quatrième été d'enseignement en ligne pour la CSBE.

Dès qu'il y a un retard, l'enseignante envoie un courriel à l'élève ainsi qu'aux parents.

Un concept vieux de 16 ans

Dans une région reconnue pour son sens de l'innovation, la CSBE développe l'école en ligne depuis 2001.

« Au départ, c'est un service qu'on a élaboré pour nos élèves, dû à notre réalité, explique Vincent Lemieux, responsable du Centre d'apprentissage en ligne de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin.

La réalité dont parle Vincent Lemieux est la suivante : beaucoup de jeunes travaillent l'été. Au fil des ans, la CSBE s'est rendu compte que cette situation était celle d'à peu près tout le Québec. « Donc, c'est un service qu'on s'est mis à offrir à d'autres commissions scolaires », explique M. Lemieux.

Pour suivre les quelque 1200 élèves inscrits, il y a 52 enseignants. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) – partenaire cette année de la CSBE – offre l'option du rattrapage en ligne à ceux qui peuvent payer de 90 $ à 350 $ par cours.

Le meilleur des deux mondes

Pourvu qu'il ait accès à Internet, Léo Doyon peut suivre son cours de mathématiques tout en conservant son emploi d'été et en profitant des sorties familiales. Ses parents ont déjà eu recours au rattrapage d'été de la CSBE pour un autre de leurs enfants. Certes, il faut payer ce cours... Mais rien n'empêche la famille entière de profiter des vacances.

« Léo me dit : "je suis dans ma bulle" », explique Marc Doyon, le père de Léo, qui trouve que la formule est adaptée à la réalité d'aujourd'hui.

Les parents apprécient aussi le suivi serré des enseignants.

Un taux de réussite fort appréciable

Le taux de réussite du Centre d'apprentissage en ligne de la CSBE est de 85 %.

« Paradoxalement, les élèves nous expriment qu'ils se sentent davantage accompagnés », dit Vincent Lemieux.

Les cours d'été en ligne ne sont toutefois pas recommandés aux élèves qui ont obtenu des notes de passage en deçà de 50 %, parce qu'il y a trop de retard à rattraper.

Un enseignant au bout du fil, au besoin

La majorité des élèves du Québec vont cependant suivre leurs cours de façon traditionnelle et se présenteront en classe tous les jours, pendant trois semaines.

Mais de retour à la maison, ils peuvent pour leur part obtenir des services d'aide en ligne par courriel, par téléphone ou par textos. Alloprof est maintenant ouvert en juillet et offre gratuitement du soutien aux élèves du secondaire qui doivent reprendre leurs cours ou leurs examens.

« Il y avait un réel besoin », explique Sandrine Faust, directrice générale d'Alloprof.

« Nous considérons que ce sont des élèves courageux et déterminés, poursuit-elle. Ils ont connu un échec et ont des difficultés à le surmonter. C'est pourquoi nous estimons que les appels et les échanges avec nos profs sont plus longs : 20 minutes en moyenne, plutôt que 7 pendant l'année scolaire. Nous avons tenu compte de cela dans le nombre d'enseignants que nous avons embauchés pour l'été. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine