Retour

Surdoses : Toronto veut accélérer l'ouverture de centres d'injection supervisée

L'ouverture de trois centres d'injection supervisée à Toronto, prévue pour l'automne, pourrait être avancée en raison de la vague de surdoses qui frappe la métropole canadienne.

Le maire de Toronto, John Tory, avait convoqué une réunion d'urgence à ce sujet jeudi matin, à laquelle ont participé notamment l'hygiéniste en chef de la Ville et des représentants des services de police et d'ambulances.

Toronto a recensé pas moins de 22 surdoses, dont 6 potentiellement responsables de décès, en moins d’une semaine. Les deux derniers cas soupçonnés touchent des jeunes femmes retrouvées mortes mardi soir dans un condo.

Le maire a dit qu'il s'agissait de « tragédies inimaginables ».

Centres d’injection

Le nouvel échéancier pour l'ouverture des centres d'injection supervisée n'a pas été donné. Selon le conseiller municipal Joe Mihevc, cela dépendra notamment des travaux de construction des centres et de la formation des employés, possiblement à Vancouver, qui a un tel centre depuis 2003.

Son collègue Joe Cressy a ajouté, jeudi, que la distribution de naloxone, un antidote contre les surdoses de fentanyl, serait accélérée auprès d'employés municipaux et des pompiers. Ces derniers devraient ainsi en être munis d'ici la fin du mois de septembre.

Par ailleurs, le service de police étudiera la possibilité de fournir de la naloxone aux agents des quartiers les plus touchés par les surdoses.

Le maire a prévenu, néanmoins, qu'il n'y avait « pas de solution magique ».

Plus d'articles

Commentaires