Retour

Suspense jusqu'à lundi pour les pitbulls à Montréal

La Société de prévention pour la protection des animaux (SPCA) est repartie bredouille du tribunal jeudi, après qu'un juge eut reporté à lundi l'audience de sa requête visant à faire suspendre un règlement municipal ciblant les chiens de type pitbull.

Le magistrat de la Cour supérieure du Québec a invoqué un manque de ressources pour expliquer le report de la cause.

Rappelons qu'en vertu de ce nouveau règlement, tout nouveau pitbull sera interdit en territoire montréalais. De plus, les propriétaires actuels d'un tel chien devront se plier à une série de règles de sécurité. Leur chien devra par exemple porter une médaille et une muselière en tout temps sur la place publique.

La SPCA estime qu'il y a urgence, car le règlement entrera en vigueur lundi prochain.

En revanche, la Ville de Montréal plaide que rien ne presse. Elle évalue en effet qu'il lui faudra des mois pour délivrer des permis aux propriétaires d'animaux de compagnie, comme le stipule la nouvelle réglementation.

Selon la SPCA, ce délai imposé par la Cour accroîtra l'anxiété des propriétaires de chiens qui sont nombreux à téléphoner à l'organisme parce qu'ils sont inquiets de la suite des choses.

Et la SPCA ne sait que dire à ces citoyens qui « ne savent pas quoi faire ».

Le porte-parole de Projet Montréal en matière de relations internationales, Guillaume Lavoie, affirme que ce règlement est en train de donner une mauvaise réputation à Montréal.

Ce conseiller municipal dans l'opposition dit avoir reçu « plusieurs centaines, voire des milliers de courriels du reste du Canada, des États-Unis et d'Europe ».

Sur Internet, l'auteure-compositrice et interprète américaine Cindy Lauper fait circuler une pétition intitulée « Montréal : Ma ville inclut TOUS les chiens! » Cette pétition, rédigée en français et en anglais est destinée au maire Denis Coderre.

L'avocate de la SPCA argue que le règlement contrevient à des lois provinciales, notamment au nouveau statut juridique accordé aux animaux en décembre dernier, avec l'adoption du projet de loi 54.

Sophie Gaillard reproche aussi au règlement d'être flou quant aux chiens qui sont ciblés par ces nouvelles règles.

Plus tôt cette semaine, l'avocate de la SPCA a expliqué que le règlement ne spécifie pas quelles caractéristiques morphologiques sont à considérer, ni combien de ces caractéristiques un animal doit posséder pour être rangé dans la catégorie des pitbulls. Les choses se compliquent encore davantage dans le cas des chiens croisés, dit-elle.

Dans un premier temps, la SPCA veut faire suspendre les articles problématiques contenus dans le règlement. Elle souhaite ensuite qu'ils soient invalidés.

Mais l'organisme pourrait devoir s'armer de patience, car rien ne dit que le magistrat rendra sa décision sur-le-champ, lundi.

Avec les informations de Marc Verreault

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine