Retour

Tempête au Cap-Breton : un peu moins de 10 000 ménages toujours sans électricité

Un peu moins de 10 000 clients de Nova Scotia Power sont toujours privés de courant, selon la plus récente mise à jour de Nova Scotia Power.

Les équipes de monteurs de ligne travaillent sans relâche pour rebrancher les clients. Certains devront toutefois attendre jusqu'à jeudi avant de retrouver l'électricité.

La compagnie d'électricité assure toutefois que plusieurs de leurs seront rebranchés mercredi soir et la majorité jeudi matin.

Dans les dernières heures, des équipes d'urgence de la société ont pu rebrancher 168 000 clients. Des milliers de personnes au Cap-Breton se préparent toutefois à passer 40 heures sans électricité. C'est la durée estimée du retour du courant pour tous les clients, selon la porte-parole de NS Power Sasha Irving.

« La sécurité est notre priorité, à la fois pour nos équipes et nos clients », dit-elle.

Le maire de Cap-Breton, Cecil Clark, ignore encore combien cette tempête coûtera aux contribuables.

« Nous avons des milliers de maisons avec des sous-sols inondés. Il est trop tôt pour dire combien les tempêtes coûteront à la Nouvelle-Écosse, mais ce sera certainement des millions et des millions », affirme-t-il.

Des citoyens ont tout perdu

L'heure est maintenant au nettoyage à Sydney et la majorité des sinistrés du centre-ville réalisent qu'ils ne pourront pas être dédommagés par leur compagnie d'assurances.

La protection contre les inondations est seulement offerte depuis un peu plus d'un an en Atlantique, selon le Bureau d'assurance du Canada.

Des résidents comme Kevin Linden sont exaspérés. « Pourquoi payer des assurances, s'ils ne veulent rien couvrir ensuite », se demande-t-il.

Le PM McNeil constate les dégâts

Entre-temps, le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a fait un appel à l'entraide, mercredi matin, au Cap-Breton, où des pluies torrentielles ont causé des dégâts énormes lundi.

Lors d'un point de presse à Sydney mercredi matin, il a déclaré qu'il était encore trop tôt pour chiffrer le montant des dégâts.  

Il a aussi mentionné avoir établi un lien avec le bureau du premier ministre du Canada, Justin Trudeau.  

« Il faut d'abord identifier les dommages non seulement aux infrastructures publiques, mais aussi aux maisons et nous pourrons ensuite demander une aide appropriée au gouvernement fédéral. Pour l'instant, nous souhaitons d'abord que les citoyens aient accès à l'eau potable et au chauffage », a-t-il dit.

Il a félicité les premiers répondants et a rappelé le travail de la Croix-Rouge, qui prend en charge les citoyens de la province sans logis.  Il a appelé les gens du Cap-Breton à continuer à s'épauler jusqu'à un retour à la normale. 

Selon Nova Scotia Power, de nouvelles pannes se sont produites tout au long de la matinée et en début d'après-midi mardi, au Cap-Breton.

Les inondations et les tronçons de route endommagés ont compliqué le travail des équipes de monteurs de ligne.

Mardi après-midi, 27 équipes de Nova Scotia Power travaillaient directement à retirer les arbres ou les débris tombés sur les lignes tandis que 95 autres équipes travaillaient directement à rétablir le courant.

Quartorze équipes d'Énergie NB ont aussi été déployées en Nouvelle-Écosse, mardi, pour prêter main-forte à leurs collègues néo-écossais.

Nova Scotia Power demande à la population de ne pas s'approcher des lignes endommagées et de les signaler  au 1 877 428-6004. 

Lors de la tempête de lundi, le centre scolaire communautaire francophone l'Étoile de l'Acadie (CSEA) a été inondé. Il restera fermé jusqu'à vendredi.

L'eau s'est propagée dans les corridors du premier étage, à certains locaux adjacents et au gymnase. Des membres du personnel s'en sont aperçus rapidement et ont réagi, ce qui a permis de limiter les dommages.

Vendredi, le centre doit réévaluer la situation. Il communiquera avec les parents des élèves si la réouverture doit être reportée.

Plus d'articles