Retour

Tempête dans la péninsule acadienne : la thèse de tornades fait son chemin

Il est possible que quelques tornades soient passées dans certains coins de la péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick jeudi soir, selon Environnement et Changement climatique Canada.

Des vents très violents ont causé des dégâts importants par endroits. Des bâtiments et des véhicules ont été endommagés, des dizaines de poteaux électriques ont été renversés.

« On a eu des rapports de grêle, des rapports également de rotation, donc possiblement de quelques tornades dans les secteurs de Grande-Anse, de Caraquet », affirme Claude Côté, météorologue chez Environnement et Changement climatique Canada.

M. Côté ajoute qu’il faudrait toutefois des enregistrements vidéo pour prouver qu’il s’agissait bel et bien de tornades.

Le météorologue précise que les tornades causent habituellement des dégâts dans des corridors d’une largeur de 10 à 100 m et d’une longueur de 500 m à 2 km.

Possiblement des vents de 195 km/h

Plusieurs indices portent à croire qu’il y a eu ce que les météorologues appellent des « lignes de vent », c’est-à-dire des vents qui soufflent tous dans la même direction.

Claude Côté explique que les dommages se sont produits sur une grande étendue, notamment à Grande-Anse, Caraquet, Shippagan, Lamèque, Maisonnette. Il souligne que les poteaux électriques renversés par le vent entre Shippagan et Lamèque étaient tous couchés dans le même sens.

Sans lier la tempête aux changements climatiques, le météorologue ajoute qu’elle était exceptionnelle pour la péninsule acadienne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine