Retour

Tempête Harvey : Trump veut débloquer 8 G$ d'aide

Tandis que les opérations de secours et de nettoyage se poursuivent au Texas et en Louisiane, où de vastes zones habitées sont toujours sous l'eau une semaine après le passage de l'ouragan Harvey, dans l'est de l'Atlantique, Donald Trump a demandé au Congrès de débloquer une première aide de 7,85 milliards de dollars pour financer la reconstruction des zones sinistrées.

Le directeur du budget de la Maison-Blanche, Mick Mulvaney, a officiellement présenté cette requête vendredi au président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

Harvey, une puissante dépression, a fait au moins 42 morts depuis son arrivée sur les côtes du Texas, vendredi dernier.

La tempête se trouve dans l’État du Tennessee et se dirige vers la vallée de l'Ohio où elle devrait fusionner avec d'autres systèmes météorologiques, selon le Centre national des ouragans.

Vendredi soir, Harvey avait déversé plus de 23 cm de pluie en Arkansas et au Tennessee et plus de 20 cm en Alabama et dans le Kentucky. La tempête devrait laisser de 2,5 à 8 cm supplémentaires d'eau au Kentucky, en Indiana, en Ohio et en Virginie-Occidentale.

Le Centre a diffusé vendredi, en fin de journée, des veilles et des avertissements d'inondations dans tous ces États de même que dans le Mississippi.

Au Texas, des milliers de secouristes, de gardes nationaux et de civils travaillent toujours d’arrache-pied pour évacuer des sinistrés de Harvey, coincés dans des villes isolées par les eaux depuis une semaine.

Plusieurs dizaines de villes, voire plus d’une centaine, ont été inondées ou ont subi des dommages importants à la suite du passage de Harvey.

Le président Trump doit se rendre samedi à la rencontre de rescapés à Houston, au Texas, ainsi qu'à Lake Charles, en Louisiane.

Incendie dans une usine de produits chimiques

S'est ajouté, vendredi, un incendie à l'usine de fabrication de peroxydes organiques Arkema, à Crosby, au nord-est de Houston, qui dégageait un énorme nuage de fumée noire, selon les images montrées par les réseaux de télévision américains. « C'est une réaction à laquelle nous nous attendions, a indiqué une employée de l'usine à l'AFP. Les mesures ont déjà été prises, la zone a été évacuée et personne n'est sur place. »

Dans de nombreux secteurs, les citoyens ont ignoré les ordres d’évacuation des premiers jours et doivent maintenant être évacués de leur demeure par bateau ou hélicoptère. D’autres refusent catégoriquement de quitter leur résidence inondée, par entêtement ou faute d’avoir un endroit où aller.

Pendant ce temps, dans les secteurs accessibles du Texas et de la Louisiane, les autorités poursuivent la lourde tâche de visiter chaque demeure pour y découvrir des survivants ou les corps de ceux qui n’ont pu échapper aux flots déchaînés.

Pour compliquer les choses, la fermeture de nombreuses raffineries, la fermeture de routes et l'interruption, jeudi, de l'acheminement de carburant dans les principaux réseaux d'oléoducs du Texas provoquent des pénuries d'essence au Texas.

Dans plusieurs régions, dont à Dallas, de longues files d'attente ont commencé à apparaître près des stations-service.

Des années pour émerger de cette catastrophe

D’après une estimation de la Maison-Blanche, au moins 100 000 foyers ont été inondés, lourdement endommagés ou détruits par la catastrophe.

« Il faudra plusieurs années » à l’État pour se relever complètement de cette catastrophe météorologique majeure, a estimé vendredi le gouverneur du Texas, Greg Abbott.

En termes de dégâts matériels, les autorités estiment que les coûts se situent, pour le moment, entre 30 et 100 milliards de dollars. Arbres déracinés, maisons et commerces détruits ou endommagés, quartiers entiers inondés, voitures, bateaux et marchandises diverses éparpillées, la dévastation s’étend partout sur la côte du Texas et jusque dans les terres à la hauteur de Houston.

Dans la ville de Beaumont, à l’est de Houston, près de 120 000 habitants sont privés d’eau courante en raison d’une panne des stations de pompage.

Évacuation d'un hôpital par hélicoptère à Beaumont

Au moins 83 patients, dont 11 bébés aux soins périnataux intensifs, sont coincés à l’hôpital Baptiste de Beaumont, privé de ressources et d’eau courante.

Selon la chaîne CNN, des opérations d’évacuation par hélicoptère des bébés et des patients les plus malades devaient avoir lieu vendredi.

Les autres patients devaient être évacués par voie terrestre.

Selon l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (FEMA), au moins 325 000 personnes ont jusqu’ici fait une demande d’aide financière d’urgence aux autorités fédérales. Environ 57 millions de dollars leur ont été distribués, précise la FEMA.

Naissance de l'ouragan Irma dans l'est de l'Atlantique

Alors que le sud des États-Unis se remet encore du passage de l’ouragan Harvey, une autre puissante dépression poursuit sa route dans l’océan Atlantique.

Baptisé Irma, l’ouragan de catégorie 3 pourrait s’avérer « extrêmement dangereux », selon le Centre national des ouragans.

Pour l’instant, Irma évolue au centre de l’Atlantique, à la hauteur des Caraïbes.

L’ouragan, qui gagne toujours en puissance, se déplace pour l’instant en direction ouest-nord-ouest.

Déjà, les autorités haïtiennes ont mis leurs habitants en garde contre le passage possible de l’ouragan sur leur île.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine