Retour

Tensions à Jérusalem après deux attaques à l'arme blanche

La tension est vive à Jérusalem où les autorités israéliennes ont interdit l'accès à la vieille ville à la grande majorité des Palestiniens, une mesure exceptionnelle de deux jours après des attaques au couteau qui ont coûté la vie à deux Israéliens.

Normalement bondées, les rues de la vieille ville de Jérusalem sont donc plutôt calmes dimanche après-midi. Seuls les Israéliens, les Arabes israéliens, les résidents, les touristes, les commerçants et les élèves sont autorisés à y entrer.

Des milliers de policiers ont été déployés autour de la vieille ville pour en contrôler l'accès.

Mais loin de calmer les esprits, les contrôles de sécurité font craindre une nouvelle montée de la violence.

Dans Jérusalem-Est, des scènes rappellent les intifadas passées : des dizaines de jeunes ont jeté une pluie de pierres sur des policiers israéliens qui ont répliqué avec des balles de caoutchouc et des projectiles antiémeutes.

Selon le Croissant-Rouge palestinien, au moins 77 Palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens depuis 24 heures.

Inquiet, Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l'ONU, a lancé un appel au calme. À son retour des États-Unis, le premier ministre israélien compte pour sa part réunir ses principaux conseillers en sécurité.

Des attaques à l'arme blanche

Deux attaques au couteau ont été commises à quelques heures d'intervalle samedi et dimanche par des Palestiniens contre des Israéliens à Jérusalem.

Un Palestinien a poignardé à mort samedi dans la vieille ville de Jérusalem un soldat qui n'était pas en service et se promenait avec sa femme et leurs enfants. Il a ensuite poignardé un rabbin qui s'est porté à leur secours. L'assaillant a été abattu par les forces de sécurité.

L'organisation Djihad islamique a annoncé que l'auteur de cette agression était un de ses membres.

Dimanche matin, un autre Palestinien a poignardé et blessé un adolescent israélien de 15 ans avant d'être lui aussi abattu par la police.

Les violences se sont poursuivies dans la journée dans la ville de Djénine, en Cisjordanie, lors d'une opération de l'armée israélienne venue arrêter « un homme impliqué dans des activités terroristes ».

Une foule de manifestants a lancé des explosifs vers les soldats, a indiqué l'armée israélienne. Vingt-deux Palestiniens ont été blessés par des balles réelles, a rapporté de son côté le directeur d'un hôpital local.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine