Retour

Terre-Neuve-et-Labrador est redevenue une province pauvre, selon le VG

Dans un rapport sur l'état des finances de la province, il conclut que la chute des recettes provenant du pétrole, les dépenses gouvernementales et des « déficits sans précédent » ont mis la province dans un état précaire.

Nous avons rarement vu pire, a-t-il déclaré mardi. La plupart des gens sensés vont dire que oui, nous sommes en quelque sorte redevenus une province pauvre.

Terry Paddon, vérificateur général de Terre-Neuve-et-Labrador

Selon les plus récentes estimations, le déficit de T.-N.-L. va atteindre 1,58 milliard de dollars pour l'année en cours. Qui plus est, les six prochaines années seront aussi déficitaires, selon les projections, ce qui alourdira d'autant plus la dette nette de 12,7 milliards de la province.

Le gouvernement provincial avait augmenté ses dépenses lorsque l'argent du pétrole coulait à flots. Mais il ne s'est pas suffisamment ajusté à la baisse, selon Terry Paddon, lorsque les prix du pétrole ont chuté.

La province ne peut se permettre les déficits prévus dans le dernier budget, selon lui.

« Selon les prévisions, le déficit en proportion du PIB sera 10 fois plus élevé que la moyenne de toutes les autres provinces, un niveau bien supérieur à ce qui peut être considéré comme viable », écrit-il dans son rapport de vérification des états financiers de la province.

Des mesures douloureuses

Le gouvernement de Dwight Ball a déjà annoncé des mesures qui auront des répercussions sur les services et sur « chacun des résidents de Terre-Neuve-et-Labrador », note M. Paddon.

Mais elles sont insuffisantes à son avis. Le gouvernement doit aussi scruter à la loupe les domaines où il dépense le plus d'argent, comme la santé, l'éducation et les salaires des employés de l'État.

« Il y a beaucoup d'options sur la table, mais je ne m'attends pas à ce qu'elles soient très populaires », a-t-il déclaré.

La mise à jour faite récemment par la ministre des Finances Cathy Bennett a fait état d'une « détérioration de la plupart des indicateurs économiques », fait remarquer le vérificateur général.

Le gouvernement Ball s'attend par exemple à la perte de 31 000 emplois d'ici 2020. La fin des travaux de construction de la plateforme pétrolière Hebron et de la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls devrait avoir un impact négatif sur l'économie de la province au cours des prochaines années, affirme M. Paddon.

Il note enfin, dans son rapport, que la hausse annuelle prévue de 0,4 % des dépenses gouvernementales chaque année d'ici 2022-2023 est sans doute insuffisante pour faire face à l'inflation.

Plus d'articles