Retour

Thomas Mulcair veut investir 454 millions de dollars pour la santé des anciens combattants

Le leader du NPD Thomas Mulcair, de passage en Nouvelle-Écosse lundi, annonce un plan d'investissement de 454 millions de dollars afin d'améliorer la santé et les allocations versées aux anciens combattants canadiens, si un gouvernement néo-démocrate est élu le 19 octobre.

Il en a fait l'annonce lors de la visite de l'édifice la Légion royale canadienne, dans la circonscription de Sackville-Preston-Chezzetcook, représentée par le porte-parole du NPD en matière d'anciens combattants, Peter Stoffer.

« Je vais m'assurer que le gouvernement honore tous les sacrifices de nos anciens combattants et pour faire en sorte qu'ils reçoivent les services et les bénéfices qu'ils ont chèrement mérités », a déclaré Thomas Mulcair.

Le NPD veut utiliser cet argent pour améliorer les soins de santé mentale et les soins à long terme des anciens combattants. Le chef néo-démocrate souhaite aussi augmenter les pensions des survivants et aider au financement du Programme de funérailles et d'inhumation d'anciens combattants. 

Une partie de l'argent servirait aussi à financer le programme d'indépendance, qui procure des services d'entretien de maisons et qui encourage les anciens combattants plus âgés à demeurer à la maison plutôt qu'en foyer.

Thomas Mulcair a critiqué le gouvernement conservateur pour avoir laissé tomber les anciens combattants avec des coupes sévères dans leurs soins de santé.

« Demandez à nos anciens combattants et ils vous parleront des neuf ans de manque de respect de la part de Stephen Harper », a-t-il martelé.

Thomas Mulcair s'engage aussi à s'excuser auprès des anciens combattants qui ont été renvoyés de l'armée à cause de leur orientation sexuelle

Enquête à Gagetown

« Nous allons également lancer une enquête sur l'épandage d'agent orange à la base des Forces armées de Gagetown », a-t-il lancé.

Le gouvernement fédéral avait réservé 100 millions de dollars en 2007 pour les victimes canadiennes de l'agent orange et d'autres produits chimiques, à la base du Nouveau-Brunswick.

L'agent orange est un herbicide toxique qui a été épandu à la base de Gagetown au milieu des années 60 par l'armée américaine, et ce, avec l'approbation du Canada.

L'exposition à ces produits chimiques a causé de graves problèmes de peau, en plus d'entraîner des cancers et des maladies du foie.

Le chef du NPD poursuit lundi sa tournée des provinces de l'Atlantique.

Plus d'articles