Retour

Tofino : La cause du naufrage mortel est encore inconnue

Le mystère plane sur la cause du naufrage mortel du Leviathan II dimanche près de Tofino, au large de l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Des représentants du Bureau de la sécurité des transports du Canada sont arrivés à Tofino lundi pour commencer son enquête sur l'accident qui a provoqué la mort de cinq personnes qui participaient à une excursion d'observation des baleines.

Le directeur des enquêtes maritimes Marc-André Poisson comprend que les gens veulent des réponses rapidement, mais soutient qu'il est trop tôt pour leur en offrir.

« On ne spécule pas. Il est beaucoup trop tôt pour dire quels ont été les causes et les facteurs qui ont contribué à l'accident », a déclaré M. Poisson lors d'un point de presse lundi après-midi.

M. Poisson n'a pas précisé la durée possible de l'enquête, mais a maintenu qu'elle pourrait prendre des mois. « On va prendre le temps qu'il faut », a-t-il affirmé.

Le Bureau de la sécurité des transports examinera l'épave, l'entretien et l'histoire du navire, ainsi que les conditions météorologiques au moment de l'accident. Il effectuera également des entrevues avec les passagers et l'équipage à bord du Leviathan II. Le bateau a été ancré près de l'île Vargas, selon M. Poisson.

Un naufragé manque à l'appel

Les recherches ont repris lundi matin pour tenter de retrouver un passager du Leviathan II qui manque encore à l'appel.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Tofino indique que tous les autres passagers ont été retrouvés. Parmi eux, cinq victimes britanniques, quatre hommes et une femme, âgés de 18 à 76 ans, précise Barb McLintock, porte-parole du bureau du coroner de la province.

Trois des cinq victimes étaient des touristes, un autre homme vivait en Ontario et une femme en Colombie-Britannique. Aucun membre de l'équipage n'est décédé.

Le personnel de l'entreprise « traumatisé et incrédule »

Les larmes aux yeux, le propriétaire de la compagnie Jamie's Whale Station a affirmé que lui et ses employés étaient sous le choc à la suite du naufrage du Leviathan II.

« Nous sommes tous traumatisés », a indiqué Jamie Bray lors d'un point de presse.

M. Bray souligne que le bateau effectuait le même parcours deux fois par jour, depuis 20 ans. « Ce n'était pas différent hier », a-t-il soutenu.

La directrice des opérations de Jamie's Whale Station, Corene Inouye, a aussi souligné que le vaisseau opérait normalement jusqu'au moment de l'accident.

Elle a ajouté que le capitaine du bateau a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine d'observation des baleines dans les eaux de la côte ouest de l'île de Vancouver. Il travaille pour l'entreprise depuis 18 ans, selon elle.

Mme Inouye a affirmé que la cause de l'accident est toujours inconnue, mais que le personnel travaille conjointement avec le Bureau de la sécurité des transports du Canada pour déterminer ce qui a provoqué le naufrage.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond, a confirmé que les personnes décédées dans le naufrage sont toutes de nationalité britannique, y compris les deux résidant au Canada.

« C'est avec une grande tristesse que je confirme que cinq citoyens britanniques ont perdu la vie lorsqu'un bateau d'observation des baleines a coulé, dimanche, au large de la côte ouest canadienne », a déclaré Philip Hammond.

« Mes pensées vont aux familles et aux amis des personnes touchées par ce terrible accident. Le personnel consulaire en Colombie-Britannique soutient les membres des familles des victimes et restera en contact étroit avec les autorités canadiennes, à mesure que de nouvelles informations sont disponibles », a-t-il ajouté.

Le navire de la Garde côtière canadienne Cape Ann a remorqué l'épave du Leviathan II jusqu'à la côte nord de l'île Vargas.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a ouvert une enquête pour tenter de déterminer les causes de l'accident et doit être rejointe, lundi vers 15 h (HP), par une équipe du Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada.

« Les enquêteurs vont faire la collecte de données, interroger des membres de l'équipage et des passagers, vérifier les conditions météo et l'historique de l'entretien de l'appareil », a indiqué la porte-parole du BST, Julie Leroux.

Cliquez ici pour voir une vidéo du naufrage sur YouTube

Justin Trudeau « choqué et attristé »

Par ailleurs, le premier ministre désigné, Justin Trudeau, a réagi au drame, se disant « choqué et attristé ». « Nous remercions tous les responsables des activités de recherche et de sauvetage, qui ont réagi rapidement avec courage et professionnalisme », a-t-il ajouté.

« Pour avoir vécu dans cette région côtière, je connais bien sa beauté naturelle et sa popularité qui attirent de nombreux touristes de partout dans le monde. Mes pensées et mes prières vont aux passagers, aux membres de l'équipage et à leurs familles en ces moments des plus difficiles. Nous continuerons de leur offrir notre appui dans les jours à venir », a conclu le premier ministre désigné.

La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, lui a rapidement emboité le pas, présentant elle aussi ses condoléances aux familles des victimes. 

Elle a également tenu à remercier toutes les personnes impliquées dans les opérations de secours. « Il y a eu un grand effort de coopération de la part des communautés, des agences, du personnel des urgences et de la Première Nation Ahousaht qui ont travaillé ensemble pour porter secours aux naufragés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine