Retour

Toronto dit non aux JO de 2024, mais garde la porte ouverte

Toronto dit non aux Jeux olympiques de 2024, mais garde la porte ouverte pour d'autres événements ultérieurs, y compris les JO.

Le maire John Tory a précisé en conférence de presse qu'il avait attendu à la dernière minute avant de prendre sa décision.

« Je ne dis pas non aux Jeux olympiques, je dis pas cette fois-ci », a déclaré John Tory devant l'hôtel de ville de Toronto.

« Nous ne serons pas candidats pour les Jeux olympiques d'été de 2024, nous devons aspirer à de grandes choses, être aux Olympiques ce serait quelque chose de bien parce que ça pourrait être un catalyseur pour la construction d'infrastructures de façon accélérée », a expliqué le maire Tory.

Il a ajouté de plus qu'il avait consulté les trois chefs des grands partis fédéraux en campagne qui lui ont assuré leur appui, sans pour autant lui donner « un chèque en blanc ».

Le maire Tory a aussi annoncé la mise sur pied d'un comité consultatif qui devra conseiller la ville sur la pertinence ou non de présenter une candidature olympique. « Si nous nous lançons dans cette aventure, nous devons le faire de manière conviviale, en respectant entre autres l'environnement, en adoptant une perspective durable. »

Le Comité olympique canadien (COC), qui a aussi eu des contacts avec le maire Tory ces derniers jours, respecte la décision de la ville.

« Nous sommes reconnaissants de la réflexion minutieuse menée sur la possibilité de présenter une candidature. Par ailleurs, nous demeurons optimistes et continuons de croire que Toronto pourrait et devrait accueillir les Jeux olympiques à l'avenir », a soutenu le président du COC Marcel Aubut dans un communiqué.

Budapest, Hambourg, Los Angeles, Paris et Rome sont les cinq villes officiellement candidates pour accueillir les JO d'été 2024.

Toronto a déjà été cinq fois candidate à l'organisation des JO, dont la dernière pour ceux de 2008. Et elle a connu cinq échecs.

Plus d'articles

Commentaires