Retour

Toujours 23 personnes disparues après l'avalanche en Italie

Les autorités italiennes refusaient samedi de perdre tout espoir de retrouver d'autres survivants, trois jours après l'avalanche qui a enseveli l'hôtel Rigopiano, situé dans les Abruzzes et qui a fait jusqu'à maintenant 5 morts et 23 disparus.

« Nous sommes épuisés, nous n'avons pas dormi depuis trois jours, mais nous restons positifs, on ramènera les gens chez eux », a affirmé Alessandro Massa, un secouriste âgé de 34 ans.

Il précise qu'en bougeant à mains nues la neige et les décombres, « de la vapeur s'échappe parfois », montrant qu'il y a « des poches d'air, et cela nous donne encore de l'espoir ».

Il y a toujours l'espoir de trouver plus de gens en vie parce que même si on n'entend plus de voix, il peut y avoir encore des personnes prises au piège derrière ou sous un mur de béton qui nous empêcherait de les entendre.

Enrica Centi, porte-parole régionale des Secours alpins italiens

Les quelque 135 secouristes n'ont toutefois vu aucun signe de vie depuis environ 24 heures.

Les survivants

Pour l'instant, les secouristes ont retrouvé neuf survivants, dont quatre enfants. Deux femmes et deux hommes ont été extirpés vivants des décombres, dans la nuit de vendredi à samedi.

Edoardo, un enfant âgé d'une dizaine d'années qui a survécu à la catastrophe, a relaté aux médias que la salle de jeux dans laquelle se trouvaient deux autres enfants n'a pas été touchée par l'avalanche.

Sa mère n'a toutefois pas eu la même chance et a été identifiée parmi les victimes.

Le jeune Edoardo a souffert d'une légère hypothermie, a affirmé le médecin qui l'a examiné. Les médecins et les secouristes croient que les rescapés ont pu survivre grâce à leurs habits d'hiver et leurs combinaisons de ski, ainsi qu'à l'effet « igloo » que l'avalanche a créé. La neige a isolé les réchappés des températures froides.

Plus d'articles

Commentaires