Le géant japonais de l'automobile Toyota rappelle 6,5 millions de véhicules de partout dans le monde « pour vérifier le bon fonctionnement de la commande principale de lève-vitres ». L'entreprise évoque un risque de surchauffe et de dégagement de fumée de ce mécanisme.

Le rappel touche les modèles Yaris, Corolla, Camry et RAV4 fabriqués de 2005 à 2010. La mesure concerne quelque 600 000 voitures vendues au Japon, 2,7 millions écoulées aux États-Unis, 1,2 million en Europe et 2 millions ailleurs dans le monde.

« Aucun cas d'accident attribué à ce problème n'a été signalé » pour le moment, avance Toyota, qui précise tout de même qu'un automobiliste américain a été brûlé à une main. Le constructeur automobile a également recensé 11 cas de dommages matériels.

« Les modules de contact électrique de la commande principale de lève-vitres du côté du conducteur [qui contrôle l'ensemble des vitres de la voiture] sont lubrifiés par de la graisse dont la pulvérisation a pu être effectuée de manière irrégulière lors de la fabrication », a expliqué Toyota dans un courriel transmis à l'AFP.

« De petits débris peuvent s'accumuler entre les bornes, là où la graisse a été insuffisamment appliquée » et « peuvent déclencher un court-circuit causant une surchauffe de l'ensemble de l'interrupteur et un risque qu'il fonde, avec un possible dégagement de fumée », poursuit la société.

L'inspection prend environ une heure chez le concessionnaire et elle consiste à vérifier si un défaut est constaté, à remplacer le circuit électrique.

Le constructeur japonais a procédé au rappel de 12 millions de véhicules, au cours des derniers mois, en raison de coussins gonflables défectueux de marque Takata. Des 12 millions de véhicules, 10 millions sont passés au garage pour régler le problème.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine