Retour

« Trahis et blessés », d'ex-organisateurs francophones du 400e à Penetanguishene se vident le coeur

Six mois après les célébrations du 400e anniversaire de la présence française à Penetanguishene, deux ex-organisateurs se vident le coeur. Ils accusent la Ville d'avoir pris le contrôle du projet qu'ils préparaient depuis des années.

Un dossier d'Alex Boissonneault et de Valérie Ouellet

Le festival Rendez-vous Champlain a laissé des souvenirs amers à Anne Gagné et David Dupuis.

Après des années passées à planifier les célébrations et le réaménagement du parc commémoratif Champlain-Huron/Wendat, les deux Franco-Ontariens disent avoir été écartés par la Ville, une fois les subventions fédérale et provinciale obtenues.

En 2007, ils cherchaient déjà à obtenir du financement pour réaménager ce qui est maintenant le parc commémoratif Champlain-Huron/Wendat. Leur petit comité organisateur incluait des citoyens francophones, anglophones, métis et autochtones, précise David Dupuis.

Un travail bénévole qui faisait l'affaire de la Ville, selon Anne Gagné : « Les demandes de subventions, c'est mon frère qui les a préparées, parce que la Ville nous a dit : ''On n'a pas les ressources monétaires pour s'occuper de ça.'' »

« Carrément une prise de contrôle »

La collaboration a continué jusqu'à l'automne 2014, quand la province a annoncé qu'elle versait 5,9 millions de dollars au soutien de célébrations culturelles soulignant le 400e.

Leur comité a commencé à recevoir de moins en moins d'information, disent-ils, et plusieurs décisions ont été prises par la Ville sans considérer leur point de vue, notamment en ce qui concerne le choix des artistes pour les sculptures du parc.

De la promotion uniquement en anglais?

Après des mois de tensions, Anne Gagné a démissionné du comité d'organisation et dénoncé la situation à l'Office des affaires francophones.

En quittant son poste, elle craignait surtout que le français n'ait plus sa place dans les célébrations et que la promotion ne soit pas faite dans les deux langues.

La qualité du français à l'événement en a souffert, croit Joëlle Roy, qui a participé au Rendez-vous Champlain en tant qu'artiste.

Elle dit qu'il était difficile de trouver des bénévoles francophones lors du festival et qu'au début, « le site officiel du Rendez-vous Champlain était un Google Translate ».

Vérification faite, la page Facebook « Rendez-vous Champlain Penetanguishene 2015  » ne compte que très peu de publications en français. Quant au site web officiel de l'événement, il est maintenant inaccessible.

La réplique du maire

Le maire de Penetanguishene, Gerry Marshall, se défend d'avoir écarté des membres du comité ou exclu des Franco-Ontariens du Rendez-vous Champlain.

Il admet qu'il y a eu des tensions avec les francophones, mais aussi avec des anglophones, métis et autochtones qui voulaient tous leur place au festival.

Quant à la promotion en français, Gerry Marshall affirme qu'un employé francophone était chargé de la publication des messages sur les réseaux sociaux.

Des échos jusqu'à Queen's Park

Des tensions qui ont même remonté jusqu'à Queen's Park. Pour la province, la situation était préoccupante au point où la première ministre en personne est même intervenue à Penetanguishene, quelques heures avant le début des cérémonies au Rendez-Vous Champlain.

La ministre déléguée aux Affaires francophones confirme que Kathleen Wynne a passé une heure avec Anne Gagné et d'ex-membres du comité organisateur.

Elle assure que les francophones de Penetanguishene auront leur place le printemps prochain, lors du dévoilement de nouvelles plaques commémoratives du 400e au parc commémoratif Champlain-Huron/Wendat.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), qui a coordonné les célébrations du 400e dans la province, a refusé de commenter le dossier pour le moment. 

Quant à Anne Gagné et David Dupuis, ils insistent pour dire que malgré leur amertume, les journées de célébration leur ont laissé quelques beaux souvenirs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine