Retour

Trans Mountain : des primes de 1,5 million pour deux patrons de Kinder Morgan

Deux dirigeants de la branche canadienne de la pétrolière Kinder Morgan ont chacun obtenu un boni de rétention de 1,5 million de dollars dans le cadre de la vente de l'oléoduc Trans Mountain au gouvernement canadien pour la somme de 4,5 milliards de dollars.

Ces primes ont été approuvées par le conseil d'administration de l'entreprise; elles seront versées à Ian Anderson, président, et à David Safari, vice-président du système de l'oléoduc Trans Mountain et du projet d'expansion de celui-ci.

Les informations portant sur ces paiements se trouvent dans des documents réglementaires déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

Le document, qui est daté du 28 mai, a été déposé le 1er juin et est signé par le responsable des finances de Kinder Morgan Canada, Dax Sanders.

Ce rapport indique que les bonis de rétention offerts à MM. Anderson et Safari « seront payables en parts égales en juillet 2019 et 2020, si les personnes concernées sont toujours employées par l'entreprise » aux dates mentionnées.

Selon la compagnie, ces ententes « sont monnaie courante dans l'industrie » pour des projets et des transactions de cette ampleur.

M. Anderson est devenu président de Kinder Morgan Canada en 2017. Il travaille pour l'entreprise depuis près de 40 ans.

Quant à M. Safari, il est arrivé chez Kinder Morgan en 2015, après avoir travaillé pour Laricina Energy et Statoil Canada.

L'octroi de ces primes est survenu une journée avant l'annonce publique du ministre canadien des Finances, Bill Morneau, selon laquelle le gouvernement fédéral achetait l'oléoduc et les infrastructures liées.

Ottawa s'est porté au secours du projet d'oléoduc après que celui-ci eut fait face à l'opposition du gouvernement de la Colombie-Britannique, de militants environnementaux et de certains groupes autochtones.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine