Retour

TransCanada : de la politique à l’oeuvre, selon la Maison-Blanche

La Maison-Blanche a évoqué mardi des considérations politiques à propos de la demande de TransCanada de suspendre l'évaluation du projet Keystone XL.

Ce projet de pipeline de 8 milliards de dollars doit permettre d'acheminer le pétrole de l'Alberta vers le Texas. « Il y a des raisons de croire qu'il pourrait y avoir de la politique ici », a laissé entendre le porte-parole de la Maison-Blanche Josh Earnest.

TransCanada a envoyé une lettre lundi au secrétaire d'État américain, John Kerry. L'entreprise lui demandait de suspendre l'évaluation du pipeline en attendant la résolution d'une dispute sur son tracé dans l'État du Nebraska.

Josh Earnest a décrit cette démarche comme étant inhabituelle. La Maison-Blanche a rappelé qu'elle comptait toujours prendre une décision d'ici 2017.

Une opposante au projet, Jane Klebb, soulignait que TransCanada espérait ainsi qu'un républicain remplace Barack Obama à la Maison-Blanche. 

Le département d'État a pour sa part laissé savoir que TransCanada n'avait pas retiré sa demande pour construire l'oléoduc. Il continuera son évaluation tout en tenant compte de la demande de suspension voulue par l'entreprise.

Le département d'État a précisé qu'il préparait une réponse à TransCanada.

En février, Barack Obama avait utilisé son droit de veto pour rejeter le projet de loi du Congrès approuvant Keystone XL. Les républicains ont la mainmise sur les deux chambres depuis les élections de mi-mandat l'an dernier.

Plus d'articles

Commentaires