Retour

Transferts en santé : l'Île-du-Prince-Édouard s'entend avec Ottawa

L'Île-du-Prince-Édouard, dernière province de l'Atlantique à tenir tête à Ottawa sur la question des transferts en santé, annonce qu'elle a finalement conclu un accord bilatéral avec le gouvernement fédéral.

Un texte de François Pierre Dufault

La province insulaire recevra sa part de l’investissement de 11,5 milliards de dollars dans les soins à domicile et la santé mentale présenté par le fédéral lors de la réunion des ministres des Finances et de la Santé qui a eu lieu le 19 décembre 2016.

En vertu de l'accord bilatéral intervenu mardi, l'Île-du-Prince-Édouard aurait aussi droit à un financement additionnel de 45,1 millions de dollars sur 10 ans.

Le premier ministre insulaire Wade MacLauchlan se réjouit de l'entente.

Nous entendons continuer de travailler avec le gouvernement fédéral [...] et [nous] sommes optimistes quant à l’issue de nos discussions actuelles à propos d’investissements communs qui répondent aux besoins sociaux des insulaires.

Wade MacLauchlan, premier ministre de l’Île du Prince Édouard

Wade MacLauchlan avait pourtant pris la parole au nom d'un front commun des provinces et territoires qui s'était formé lors de l'achoppement des négociations avec le gouvernement de Justin Trudeau sur la question des transferts fédéraux en santé, en décembre.

Soins à domicile et santé mentale

Dans un communiqué, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard indique que les investissements fédéraux devraient permettre d’« améliorer les temps d’attente pour les services de santé mentale destinés aux enfants et aux jeunes et de réduire le nombre de patients hospitalisés qui pourraient bénéficier de soutien et de meilleurs soins chez eux ou dans la collectivité ».

Je suis heureuse que le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard ait accepté notre offre aujourd’hui, permettant la poursuite de notre engagement commun à améliorer la santé et le bien-être de tous les Canadiens, surtout dans les domaines de la santé mentale et des soins à domicile.

Jane Philpott, ministre fédérale de la Santé

Le Nouveau-Brunswick a été la première province à conclure un accord bilatéral avec Ottawa sur les transferts en santé, en décembre. La Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador lui ont rapidement emboîté le pas.

La Saskatchewan, le Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon ont à leur tour ratifié des ententes au cours des dernières semaines.

Toutefois, la moitié des provinces, dont les deux plus populeuses, l'Ontario et le Québec, continuent à faire pression sur le fédéral pour qu'il maintienne la hausse des transferts en santé à 6 % par année alors que le gouvernement Trudeau veut l'établir à 3 %, comme le proposaient les conservateurs auparavant.

Plus d'articles