Retour

Transports Canada lève la règle des deux pilotes en tout temps

Les compagnies aériennes canadiennes n'ont plus l'obligation d'avoir deux pilotes dans la cabine de pilotage d'un appareil en tout temps, alors que le décret intérimaire gouvernemental entré en vigueur à la suite du drame de la Germanwings, en 2015, a expiré vendredi.

Le copilote Andreas Lubitz, 27 ans, aux prises avec de graves épisodes dépressifs qu'il avait cachés à son employeur, s'était enfermé dans la cabine de pilotage lors d'un vol Barcelone-Düsseldorf de la Germanwings et avait réglé les consignes du pilote automatique pour commander une descente de l'Airbus A320 jusqu'à la collision avec un massif des Alpes-de-Haute-Provence, entraînant avec lui 149 personnes dans la mort. Le pilote du vol s'était retrouvé coincé à l'extérieur du poste de pilotage.

Depuis ce drame, Transports Canada a examiné s’il y avait moyen de « réduire le risque potentiel » qu’une tragédie similaire survienne au pays, révèle une lettre envoyée, le 29 mai dernier, aux compagnies aériennes et dont CBC News a obtenu copie.

Dans sa lettre, le directeur général de Transports Canada Aaron McCrorie conclut que son programme réglementaire actuel, sans le décret intérimaire obligeant à avoir deux pilotes en tout temps à bord, gère efficacement les risques qu’un pilote inapte manoeuvre un avion commercial.

L'organisme de réglementation a soutenu à CBC News que le fait d’avoir en tout temps deux pilotes à bord pourrait « réduire le nombre d’agents de bord, ce qui pourrait avoir un impact sur la sécurité des passagers, particulièrement dans une situation d’urgence ».

le titulaire de la chaire du programme d’aviation de la Mount Royal University, Leon Cygman, est un peu surpris de cette décision.

« Avoir deux pilotes dans la cabine de pilotage est plus sécuritaire. J’appuierais ce type de réglementation en tout temps », a affirmé M. Cygman, ajoutant du même souffle que l’industrie aérienne canadienne est très sécuritaire.

Une réglementation qui excède les normes internationales

À la suite du drame de la Germanwings, Transports Canada avait décrété que tous les appareils devaient être munis d’une porte qui se verrouille entre le poste de pilotage et la cabine des passagers.

De plus, deux pilotes devaient se trouver dans la cabine de pilotage en tout temps. Cela assurait qu’au moins une personne pouvait ouvrir la porte s’il y avait une urgence, selon la note envoyée aux compagnies aériennes il y a deux ans.

La tragédie a remis la thématique de la sécurité aérienne à l’ordre du jour et a forcé plusieurs pays, dont le Canada, à effectuer une évaluation complète des risques.

Au Canada, l'aspirant pilote doit obtenir un certificat médical et être examiné par un médecin, tous les six mois à un an, selon son âge. Les médecins spécialement formés afin d’examiner les pilotes incluent dans leur évaluation un diagnostic de santé mentale, indique la lettre de l'organisme de réglementation.

Contrairement à d'autres pays, le Canada exige que tous les médecins alertent Transports Canada si un pilote a des prédispositions pouvant constituer un danger pour la sécurité aérienne.

Transports Canada a conclu que son programme médical aérien était assez rigoureux.

« Notre programme est du même acabit que les approches prises à l’international, et dans quelques cas les dépasse », écrit Aaron McCrorie.

Lorsque le gouvernement découvre qu'un problème de santé « crée une menace claire et immédiate à la sécurité des vols, Transports Canada suspend le certificat médical du pilote », écrit M. McCrorie.

Deux associations de pilotes ont réagi positivement à l’expiration du décret.

« L’Association des pilotes d’Air Canada est satisfaite. Nous croyons que cela garantit le bon équilibre dans la sécurité des aéronefs, tout en assurant une supervision adéquate dans la cabine des passagers. »

Le président du chapitre canadien de l’Association des pilotes de ligne, Dan Adamus, affirme que la communauté des pilotes a confiance dans le système actuel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine