Retour

Trois Québécois sortent indemnes de la prise d'otages de Bamako

Trois Québécois qui se trouvaient dans l'hôtel Radisson Blu lors de la prise d'otages qui a fait 27 morts à Bamako, au Mali, ont été secourus par les forces spéciales maliennes. Pierre Boivin, Maxime Carrier-Légaré et Patrice Martin ont réussi à s'échapper sans être blessés.

Pierre Boivin est avocat chez McCarthy Tétrault. La firme a confirmé qu'il était sain et sauf. « Tant sa famille que ses amis chez McCarthy Tétrault sont extrêmement soulagés », a déclaré la firme dans un communiqué.

Maxime Carrier-Légaré est à l'emploi de l'Assemblée nationale depuis six ans et il est basé à Paris depuis 2011. Il est conseiller à l'association parlementaire de la francophonie à Paris. Il était au Mali pour participer à une formation sur l'organisation de l'administration des parlements, organisée par l'université Senghor-Alexandrie. Il devrait revenir à Paris dans les prochaines heures. 

Quant à Patrice Martin, il est le greffier principal adjoint responsable des Associations parlementaires au Parlement canadien. M. Martin a également été conseiller municipal de Gatineau en plus d'avoir présidé la Société de transports de l'Outaouais.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a indiqué que plusieurs Québécois se trouvaient sur place dans le cadre de l'événement. Une cellule de crise a été formée, a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse, sans pouvoir donner plus de détails pour l'instant.

Un consultant canadien pour une société minière était également présent à l'hôtel de Bamako, selon le Globe and Mail.

L'OIF et Michaëlle Jean attristés

Plusieurs employés de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se trouvaient à l'hôtel Radisson Blu, où a eu lieu l'attaque meurtrière, pour assister à un séminaire de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie et un forum sur la diversité de la culture francophone. 

Des députés de plusieurs pays francophones, dont la députée d'Hochelaga-Maisonneuve Carole Poirier, de même que l'ancienne gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, qui occupe désormais le poste de Secrétaire générale de la Francophonie, devaient se présenter samedi pour participer à l'événement. « Je devais arriver demain [samedi] avec le reste de mon équipe », a déclaré Mme Jean depuis Paris. Elle devait participer au forum et tenir d'importantes rencontres avec le gouvernement malien.

« Nous ne sortons pas indemnes de cette attaque et c'est avec une profonde tristesse que je déplore le décès d'un de nos experts francophones, Geoffrey Alain Dieudonné, fonctionnaire au parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles, qui a trouvé la mort au cours de cette prise d'otages », a-t-elle poursuivi. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine