La décision d'offrir gratuitement l'accès aux parcs nationaux du Canada en 2017 pour célébrer le 150e anniversaire de la Confédération sème l'inquiétude chez certains résidents de Banff qui appréhendent une arrivée massive de visiteurs.

Un texte de Stéphanie Rousseau

La résidente de la municipalité, Marie-Ève Marchand fait partie des inquiets. « Je pense qu’à l’échelle nationale, c’est une belle politique. Il y a plusieurs parcs qui devraient être visités et mieux connus, mais pas quand on parle des parcs qui sont déjà à l’extrême du nombre de visiteurs […] On va arriver à un point où l’expérience du visiteur, mais aussi l’augmentation des accidents avec la faune deviendront des enjeux », dit-elle.

Elle craint une augmentation des interactions entres les humains et les animaux, mais aussi des embouteillages monstres à Banff cet été, un problème déjà soulevé par la mairesse de Banff, Karen Sorenson lors d’une réunion récente du conseil municipal.

« C’est le nombre de voitures qui nous cause du stress. Déjà l’été dernier, nous avons dépassé notre limite de 24 000 voitures pendant 80 % des jours de juillet et d’août », dit Karen Sorenson.

Parcs Canada dit travailler avec la municipalité pour parvenir à trouver des solutions, mais Karen Sorenson pense qu’il est peut-être déjà trop tard. « Quand je pense à de vraies solutions, comme l’ajout de moyens de transport en commun ou d’un stationnement hors des frontières de la municipalité, je ne crois tout simplement pas qu’on ait le temps », dit-elle.

Pour Marie-Ève Marchand, c’est la mission de préservation de Parcs Canada qui risque d’être remise en question.

« Je vis à Banff, mais je visite aussi beaucoup le parc des Lacs-Waterton, de Jasper. Tous ces parcs sont à capacité. La capacité écologique de recevoir des personnes comparée à la capacité touristique est vraiment rendue à un plateau. On atteint des limites et on pourrait passer en dehors de la balance. L’impact humain va devenir plus grand que ce qu’est la mission d’un parc, qui est le respect de la nature et de la faune », dit-elle.

Les parcs nationaux, ils nous appartiennent à tous. C’est une partie de nous, de notre héritage, de notre patrimoine. On veut leur faire attention, ce sont nos joyaux de la nature. Alors, pourquoi dans le fond, les mettre à risque ? »

Marie-Ève Marchand, résidente de Banff

Parcs Canada sera prêt, répond l’organisme

Ed Jager, le directeur de l’expérience des visiteurs pour Parcs Canada tempère les inquiétudes. « Nos équipes vont être prêtes pour une augmentation assez importante », dit-il.

Il dit que plus d’un million de commandes de laissez-passer ont été faites jusqu’à maintenant. Le nombre de visiteurs devrait toutefois être bien plus élevé, puisque le nombre de passes est illimité par commande.

Pour gérer l’augmentation de l’afflux de visiteurs, de 500 à 800 personnes supplémentaires seront engagées. L’agence dit que des navettes seront aussi disponibles pour réduire la circulation dans les endroits très achalandés, comme au Lac Louise et que le nombre de visiteurs la nuit sera obligatoirement contrôlé par le nombre de lits disponibles.

« Premièrement, on va bien informer les gens d’avance. Après ça, il y a une certaine limite des gens qui peuvent rester la nuit dans les parcs, puisqu’il y a un nombre limité de sites de camping et de lits d'hôtels, donc ça va faire une limite du nombre de personnes qui peuvent rester dans le parc », dit Ed Jager.

L’Agence compte aussi sur la participation du public pour choisir des jours ou des parcs moins occupés. Ed Jager dit que les Albertains seront invités à visiter les parcs hors des moments de pointes ou à aller dans des parcs moins achalandés, comme le parc national des Prairies ou le parc d'Elk Island.

« À Banff, beaucoup de gens peuvent venir de Calgary pour la journée. En les informant tôt, on espère que les gens vont pouvoir prendre des décisions bien éclairées », dit-il.

En 2015, il y a eu 23,3 millions de visites dans les parcs nationaux. Les premières données montrent que le nombre de visites a atteint 24 millions en 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine