Plus de 30 associations étudiantes en santé sont réunies à Montréal pour trouver des solutions à la surmédicalisation dans le cadre d'un sommet annuel qui se déroule à Montréal sous l'œil attentif du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

M. Barrette participe à un panel, en compagnie des porte-parole péquiste et solidaire en matière de santé, Diane Lamarre et Amir Khadir.

Selon l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), jusqu'à 30 % des patients canadiens pourraient avoir subi des « soins non nécessaires ».

Une situation que déplore Régis Blais, vice-doyen aux études de l'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM) et chercheur à l'Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal (IRSPUM).

« Ce n’est pas rare de trouver des gens qui ont 10 prescriptions de médicaments ou plus, [...] souvent il y a un médicament qui est là pour contrer les effets d’un médicament précédent, parfois il y a des chaînes de médicaments et on se dit qu’il faut arrêter! »

Un phénomène difficile à contrer

Au Québec, les deux tiers des revenus d'un médecin proviennent de la rémunération à l'acte. La Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) gère annuellement environ 55 millions de demandes de paiements de médecins. C'est plus de 220 000 factures par jour ouvrable.

M. Blais croit que le système de rémunération à l'acte des médecins entraîne son lot d'« effets pervers ».

« On devrait augmenter les actes qui sont pertinents, pas juste augmenter les actes en général. »

La réunion donnera lieu à des recommandations faites au gouvernement du Québec, venant de professionnels de la santé, d'étudiants, de patients, d'organisations en santé et de citoyens.

Le Forum de la relève étudiante pour la santé au Québec en est à son troisième sommet annuel. Les deux premiers avaient pour thème : l'accès aux soins de première ligne, et l'accès aux soins en santé mentale.

D'après un reportage de Michel Marsolais

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité