Écrivaine au destin tragique, Nelly Arcan a secoué le monde littéraire avec sa plume acide. La réalisatrice Anne Émond a tenté d'insuffler une dose de lumière et de tendresse dans son film librement inspiré de la vie de l'auteure.

Anne Émond a d'emblée rejeté l'idée de signer une biographie typique. Elle a scindé la vie de l'écrivaine en quatre états différents. Ainsi, l'actrice Mylène Mackay y interprète l'écrivaine, la vedette, l'amoureuse et la putain.

La cinéaste, qui fait évoluer parallèlement les quatre aspects de la vie de Nelly Arcan dans le film, a également évacué toute hypothèse quant à la source du mal de vivre de l'écrivaine.

Il était important de ne pas la présenter comme une victime. Effectivement, elle a été victime des hommes, des clients, des médias, mais en même temps, elle s'est placée dans cette situation. J'ai rencontré la famille et des proches, et même eux n'ont pas pu me donner de réponse sur son mal-être.

Anne Émond

En 2001, à la sortie de son premier roman, Putain, Nelly Arcan, alors inconnue, est devenue en quelques jours la vedette de la rentrée littéraire française, puis québécoise. Le roman a eu droit aux éloges du Monde, puis a été retenu pour les prestigieux prix Médicis et Femina.

Le regard extérieur, autant celui du public que celui des médias, porté sur l'écrivaine et sa recherche constante de la performance demeure un des thèmes centraux du long métrage.

L'oeuvre de l'écrivaine québécoise est par ailleurs empreinte d'une certaine noirceur, un défi pour Anne Émond, qui a cherché, en vain, la lumière et la douceur dans son oeuvre.

La douceur [de Nelly Arcan], je l'ai cherchée beaucoup. En relisant les différentes versions du scénario, je me disais que ça manquait de lumière et de douceur. Et je replongeais dans ses livres, et c'est difficile d'y trouver une ligne qui n'est pas tragique.

Anne Émond

Mylène Mackay a, pour sa part, la lourde tâche de donner vie aux quatre facettes de la personnalité de Nelly Arcan. Elle est appuyée par les comédiens Mylia Corbeil-Gauvreau, qui incarne Isabelle Fortier (nom de baptême de Nelly Arcand) à 12 ans, ainsi que Mickaël Gouin, Sylvie Drapeau et Catherine Brunet.

L'actrice, dont la production théâtrale Elles XXx en 2014 a été fortement inspirée de Nelly Arcan et de son oeuvre, n'a pas tenté de percer le mystère de son personnage, s'en remettant à la puissance du septième art.

« Je ne sentais pas le besoin d'aller chercher la vérité de Nelly, elle est tellement mystérieuse. J'ai plutôt vogué à travers toutes ses zones d'ombre. J'ai l'impression qu'elle s'est cherchée dans plusieurs types de femmes, puis elle s'est perdue dans le regard extérieur. »

Nelly a pris l'affiche vendredi partout au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine