Retour

Trudeau partagé entre « tristesse » et « fierté » en commémorant la bataille de Dieppe

Justin Trudeau a rendu hommage mardi aux combattants d'ici qui ont participé au raid de Dieppe le 19 août 1942, une opération militaire ratée qui est devenue la journée la plus meurtrière de la Deuxième Guerre mondiale pour l'armée canadienne.

Dans un bref discours prononcé devant d’anciens combattants rassemblés devant le Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa, le premier ministre canadien a dit être partagé entre la « tristesse » et la « fierté » à l’occasion du 75e anniversaire de cette bataille.

Sur les 5000 hommes engagés dans cette opération, 907 ont été tués, 586 ont été blessés et 1946 autres ont été capturés par l’armée allemande.

S’exprimant sous une pluie battante, le premier ministre a évoqué le souvenir de ces « garçons forcés trop vite à devenir des hommes », qui ont affronté « des obstacles presque insurmontables » avec « courage et espoir », et qui ont été témoins de « si lourdes pertes en vies humaines ».

« Nous en apprenons souvent davantage sur nous-mêmes dans nos défaites que dans nos victoires », a déclaré Justin Trudeau.

Le premier ministre a également salué la délégation canadienne qui a participé aux commémorations de la bataille qui ont eu lieu à Dieppe en fin de semaine. « Nous espérons que vous transmettrez votre expérience unique à vos concitoyens canadiens », a-t-il dit à leur intention.

Justin Trudeau a également remercié tous ceux et celles qui se sont battus sous les drapeaux, hier et aujourd’hui. « Votre engagement à nous protéger, à assurer notre sécurité est typiquement canadien, a-t-il lancé. Vous incarnez ce qu’il y a de meilleur au pays. Nous vous remercions et vous serons toujours reconnaissants. »

Plus d’un million de Canadiens ont servi dans l’armée canadienne lors de la Deuxième Guerre mondiale. Plus de 45 000 l’ont payé de leur vie, et environ 55 000 autres ont été blessés.

Plus d'articles

Commentaires