Retour

Trump gagnant en Indiana, Ted Cruz abandonne la course

Aux États-Unis, le chemin vers l'investiture républicaine est maintenant grand ouvert pour Donald Trump. Son principal adversaire Ted Cruz a en effet annoncé mardi soir qu'il abandonnait la course, après la victoire du milliardaire dans le cadre de la primaire de l'Indiana.

Ce scrutin de grande importance pour les aspirants candidats présidentiels du Grand Old Party aura donc été déterminant, alors que l'entente conclue la semaine dernière entre M. Cruz et John Kasich, seul autre candidat républicain, n'aura rien donné. En vertu de cette entente, John Kasich n'avait pas fait campagne dans l'Indiana.

Les quelque 15 points de retard de Ted Cruz à la ligne d'arrivée l'auront toutefois forcé à se rendre à l'évidence, lui qui semblait avoir joué sa dernière carte, la semaine dernière, avec le dévoilement de l'identité de sa colistière, l'ex-candidate à l'investiture Carly Fiorina.

Tout en confirmant son retrait, M. Cruz a soutenu qu'il ne suspendait pas sa « lutte pour la liberté et les valeurs judéo-chrétiennes ».

Après l'annonce de Ted Cruz, le président du parti, Reince Priebus, a envoyé un message de ralliement aux troupes républicaines et des appels à l'unité et à la cohésion pour défaire la démocrate Hillary Clinton.

Lors d'un discours prononcé depuis Manhattan, Donald Trump a célébré une « énorme victoire ». « Nous allons gagner en novembre, nous allons gagner gros », a-t-il lancé en remerciant son équipe et les militants de l'Indiana.

« Cette année a été incroyable, je n'avais jamais vécu ça, mais c'est une chose belle, une chose belle à contempler. Et nous allons rendre à l'Amérique sa grandeur », a dit le candidat.

Il a aussi salué le courage et la détermination de son rival Ted Cruz, ajoutant qu'il avait un grand avenir devant lui.

Cette primaire était d'autant plus importante pour les républicains que le nombre de délégués en jeu (57) était le plus élevé d'ici la fin de la course, exception faite de la Californie, qui votera le 7 juin.

Selon les estimations du réseau CNN, Donald Trump avait récolté avant mardi soir 1053 délégués, contre 572 pour Ted Cruz et 156 pour John Kasich. Le premier à franchir la barre des 1237 délégués sera en principe investi comme candidat à la présidence pendant la convention de Cleveland, en juillet. Dans les faits, l'avance de Trump semblait déjà insurmontable.

Sanders donné gagnant du côté démocrate

Alors que la plupart des sondages prévoyaient une victoire d'Hillary Clinton dans l'Indiana, son adversaire Bernie Sanders a plutôt causé la surprise, plusieurs médias américains lui accordant la victoire dans la primaire démocrate.

La voix cassée, à Louisville dans le Kentucky, le sénateur du Vermont a juré de ne pas se retirer jusqu'à la convention de Philadelphie en juillet.

Cette victoire mardi justifie, en quelque sorte, son maintien dans la course, même si les résultats s'annoncent serrés. Selon CNN, Hillary Clinton a récolté 2217 délégués, contre 1443 pour Bernie Sanders. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine