Le président américain a affirmé vendredi être disposé « à 100 % » à témoigner sous serment dans le cadre de l'enquête sur les allégations d'ingérence de la Russie dans la campagne américaine.

Il s'agit de la première réaction de Donald Trump après le témoignage, rendu la veille par James Comey devant le comité du renseignement du Sénat américain.

Durant une conférence de presse dans le jardin de la Maison-Blanche, Donald Trump a déclaré que rien, dans la déposition de l'ancien patron de la police fédérale, n'illustrait qu'il a pu être en collusion avec des responsables russes ou qu'il a fait obstruction à la justice.

Plus tôt dans la journée, sur Twitter, Donald Trump avait plutôt dit que le témoignage de l'ex-directeur du FBI constituait une « confirmation totale et complète » de sa version des faits.

Au sujet de Michael Flynn

À un reporter qui lui demandait, durant la conférence de presse, s'il était prêt à témoigner devant le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur une possible ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, le président américain a dit oui, « à 100 % ».

« Je serai content de lui dire exactement ce que je viens de vous dire », a affirmé Donald Trump, qui par ailleurs nie toujours avoir demandé à M. Comey d'abandonner l'enquête sur son ex-conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn.

Michael Flynn a été forcé de démissionner après la divulgation d'informations laissant entendre qu'il avait menti au sujet de ses rencontres avec l'ambassadeur de la Russie aux États-Unis.

L'ex-patron du FBI soutient que le président Trump lui avait donné, en privé, la « directive » d'abandonner toute investigation liée à Michael Flynn. « Je n'ai pas obéi », a déclaré James Comey au comité du renseignement.

« Comey est un fuiteur », dit Trump

Le président américain est revenu sur l'aveu fait par James Comey devant le comité sénatorial, qui a reconnu avoir fait couler de l'information aux médias, par l'intermédiaire d'un ami. C'est ainsi que les notes détaillées, prises par l'ex-chef du FBI au terme de chacun de ses échanges avec le président Trump, se sont retrouvées dans le Washington Post.

« Toutes les déclarations et les mensonges et toute la rancune totale et complète n'y changent rien, Comey est un fuiteur », a écrit Donald Trump sur son compte Twitter, vendredi.

L'avocat de Donald Trump a estimé que James Comey pourrait faire face à des poursuites pour avoir transmis à la presse des notes sur ses rencontres avec le président. Pour Marc Kasowitz, il s'agit d'une divulgation « non autorisée » de ces informations.

Des enregistrements existent-ils?

Durant son audition devant le Sénat, James Comey a dit espérer qu'il existait bel et bien des enregistrements de ses conversations avec le président Trump, comme l'avait laissé entendre ce dernier dans un message publié sur Twitter le 12 mai dernier.

Vendredi, Donald Trump n'a pas voulu confirmer l'existence de ces enregistrements, promettant aux reporters qui le pressaient de questions qu'il leur en parlerait dans un avenir rapproché. « Vous serez bien déçus quand vous entendrez la réponse », a-t-il ajouté.

Trump dit n'avoir jamais exigé la loyauté de James Comey

Enfin, à James Comey qui affirme que le président américain lui avait demandé de faire preuve de loyauté, en janvier dernier, Donald Trump a rétorqué vendredi que cette assertion « n'avait pas de sens ».

« Je connais à peine cet homme, a expliqué le président américain, je ne vais pas lui demander de me prêter un serment d'allégeance. [...] Non, je n'ai jamais dit ça. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine