Retour

Trump réclame la peine de mort pour l’auteur de l’attentat de New York

Dans des tweets publiés au cours des dernières heures, le président américain Donald Trump a ouvertement réclamé la peine de mort pour Sayfullo Habibullaevic Saipov, l'auteur présumé de l'attentat perpétré mardi dans le sud-ouest de l'île de Manhattan.

« Le terroriste de NYC [New York City, NDLR ] était satisfait et a demandé que le drapeau de l'EI [le groupe armé État islamique, NDLR] soit accroché dans sa chambre d'hôpital », a souligné le président dans un tweet publié mercredi soir.

« Il a tué 8 personnes et en a grièvement blessé 12. IL DEVRAIT ETRE CONDAMNÉ A MORT! »

Plus tôt dans la journée de mercredi, M. Trump avait dit qu’il « considérerait certainement » la possibilité que l’Ouzbek de 29 ans, qui a le statut de résident permanent, soit transféré à la prison militaire de Guantanamo Bay, à Cuba.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a ajouté par la suite que Saipov pourrait être déclaré « combattant ennemi », mais que la décision de l’envoyer devant la justice militaire n’avait pas été prise.

Une telle décision priverait Sayfullo Saipov de certains droits garantis aux prévenus devant la justice civile.

Dans d'autres tweets publiés jeudi matin, le président Trump a réitéré son appel à la peine de mort pour Saipov, mais a reculé sur la possibilité de l'envoyer à la prison de Guantanamo.

« J'aimerais envoyer le terroriste de NYC à Guantanamo, mais statistiquement, cette procédure prend plus de temps qu'en passant par le système fédéral », a-t-il écrit.

« Il y a aussi quelque chose d'approprié dans le fait de le garder là où il a commis son crime horrible. Ça doit aller vite. PEINE DE MORT! », a-t-il ajouté.

Pour l’heure, Saipov a été formellement accusé de soutien à une organisation terroriste étrangère et de destruction de véhicules ayant causé la mort de huit personnes.

Le procureur de Manhattan, Joon Kim, a fait savoir que Saipov est passible d’une peine de prison à perpétuité s’il est reconnu coupable du premier chef d’accusation, et que la peine de mort pourrait être requise pour le second.

Ces deux chefs d'accusation lui ont été signifiés mercredi soir. Il a ensuite été incarcéré dans une prison new-yorkaise, selon le bureau du procureur de Manhattan.

Selon la plainte déposée par le bureau du procureur, Saipov n'a montré aucun regret après sa virée mortelle, se disant « satisfait de ce qu'il a fait ».

Il a bel et bien demandé à pouvoir déployer le drapeau noir de l'EI dans sa chambre d'hôpital, selon les enquêteurs.

Saipov a aussi reconnu être l'auteur des écrits en arabe mentionnant son allégeance au groupe armé État islamique retrouvés à proximité du camion par les enquêteurs.

Plus d'articles

Commentaires