En Tunisie, le président de la République prolonge de deux mois l'état d'urgence qui a été imposé le 4 juillet après l'attentat perpétré dans un hôtel de Sousse, dans le centre-est du pays.

L'attaque, survenue le 26 juin, avait fait 38 morts, en majorité des touristes britanniques. L'État islamique avait revendiqué cet attentat, de même que celui perpétré au musée du Bardo à Tunis le 18 mars.

Dans un communiqué publié par la présidence tunisienne vendredi, on peut lire que le président de la République, Béji Caïd Essebsi, « a décidé de prolonger l'état d'urgence dans tout le pays, de deux mois à partir du 3 août 2015, ce après concertation avec le président du gouvernement et le président de l'assemblée des représentants du peuple (parlement) ».

L'état d'urgence renforce temporairement les pouvoirs de l'armée et des forces de sécurité. Il proscrit aussi les rassemblements sur la voie publique.

On ne sait pas pour le moment si le président tunisien a décidé de prolonger cette mesure d'exception en raison de menaces précises.

Plus d'articles

Commentaires