Retour

Twittosphère, ubériser, youtubeur : les nouveaux mots du Petit Robert 2017

De nouveaux mots font leur apparition dans Le Petit Robert 2017. Les québécismes « massothérapie », « relationniste » et « plate » sont du nombre. Les nouvelles technologies apportent elles aussi leur lot de nouveauté. Le terme « twittosphère » en est un bel exemple. Voici un aperçu de ce que vous pourrez dire, sans vous faire reprendre par un linguiste.

Parmi les québécismes les plus étonnants que l'on retrouve dans le dictionnaire français, il y a le mot « cochon », au sens de méchant et sévère. « C'est cochon ce qu'il lui a fait » exprime bien le nouveau sens accepté par les lexicographes. « Plate » et l'expression populaire « broche à foin » font aussi partie de la liste.

Le Petit Robert fait aussi une place à d'autres petits nouveaux, comme « massothérapie » et « relationniste », qui sont utilisés couramment au Québec, mais très peu en France.

Multimédia

Avec l'avènement des médias sociaux, les mots « twittosphère », « émojis » et « youtubeur » ont aussi fait leur entrée dans le dictionnaire français. La twittosphère est la communauté de gens qui publient des tweets, les émojis sont ces petites images qui traduisent des émotions dans les messages électroniques, alors qu'un youtubeur est la personne qui publie ses propres vidéos.

La popularité indéniable des téléphones intelligents amène aussi un nouveau mot : nomophobie. Il s'agit d'une dépendance extrême au téléphone portable.

L'impact des attentats sur les mots

Les attentats qui ont frappé Paris et Bruxelles ne sont pas sans conséquence sur notre langue. Le Petit Robert a donné une nouvelle définition au mot attentat.

« Auparavant, ça concernait une personne et c'était surtout un contexte politique. Maintenant, le contexte concerne des anonymes et un grand nombre de personnes. Il s'agit d'un contexte plus idéologique. C'est pour ça que nous avons ajouté un sens légèrement différent à ce mot », précise le lexicographe et porte-parole du Petit Robert 2017, Édouard Trouillez.

Uber change la donne lexicale

L'arrivée de la multinationale Uber au Québec et ailleurs dans le monde ne fait pas que changer l'industrie du taxi, l'univers lexical aussi. « Ubériser » fait son entrée dans le dictionnaire. Il signifie déstabiliser et transformer un secteur d'activité avec un modèle économique innovant, tirant parti des nouvelles technologies.

Pour choisir les mots qui seront admis dans le dictionnaire, les lexicographes du Petit Robert glanent tous les nouveaux termes lus et entendus dans les médias et les conversations, puis ils en retiennent un certain nombre.  

« Il y a des centaines de mots qui apparaissent chaque année dans la langue, donc on a presque l'embarras du choix. On fait une sélection chaque année de tout ce que nous avons récolté pendant l'année. Nous votons et nous débattons pour faire une sélection », explique M. Trouillez.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine