Retour

Uma Thurman brise le silence et accuse à son tour Harvey Weinstein d'agression sexuelle

L'actrice américaine Uma Thurman, tête d'affiche des films Pulp Fiction et Kill Bill, tous deux produits par la maison de production d'Harvey Weinstein, a confié samedi au New York Times avoir été victime d'agression sexuelle par ce dernier.

Dans une longue entrevue publiée par le quotidien new-yorkais, la muse du réalisateur Quentin Tarantino a relaté la pression que lui a fait subir Harvey Weinstein entre la production des deux succès de la fin des années 1990 au début des années 2000.

« Il passait des heures à me complimenter, à être d’accord avec moi, raconte-t-elle. C’est peut-être ce qui m’a empêché de voir certains signes avant-coureurs. »

L’actrice raconte avoir été invitée pour une rencontre dans la chambre d’hôtel du producteur à Paris et explique que pendant qu’ils discutaient du scénario, il aurait enlevé sa robe de chambre.

« Sur le coup, je ne me suis pas sentie menacée, explique-t-elle. Je le trouvais assez singulier, comme si c’était un oncle excentrique. »

Il aurait agressé sexuellement Uma Thurman par la suite dans un hôtel de Londres.

« Il m'a poussée et a essayé de se jeter sur moi et de se déshabiller. Il a fait plein de choses désagréables », raconte l’actrice.

Un récit qu’a confirmé un porte-parole d’Harvey Weinstein qui suit une thérapie en Arizona.

« M. Weinstein reconnaît avoir fait des avances à Mme Thurman après avoir mal interprété son attitude à Paris. Il s'est immédiatement excusé », est-il indiqué dans un communiqué.

Le porte-parole décrit la relation entre les deux comme « une relation de travail amusante et mêlée de séduction ».

Menaces

Voulant par la suite demander au producteur de s'expliquer, l’actrice l’a rencontré dans le même hôtel londonien alors qu’une amie l’attendait à l’extérieur.

Elle raconte l'avoir alors mis en garde : « Si tu fais ce que tu m'as fait à d'autres personnes, tu vas perdre ta carrière, ta réputation et ta famille, je te le garantis ».

Selon son amie Ilona Herman, Uma Thurman était bouillonnante de colère quand elle a quitté Harvey Weinstein à l'issue de leur discussion ce jour-là. Le producteur l'aurait menacée de compromettre sa carrière.

Des accusations niées par l'intéressé, qui a fait savoir par son porte-parole qu'Uma Thurman était une « brillante actrice ».

En octobre dernier, l’actrice avait refusé de commenter les accusations portées par plusieurs femmes contre l’ancien producteur, se disant trop en colère pour s’exprimer correctement.

« Cela m’a pris 47 ans pour arrêter de confondre amour et méchanceté, estime-t-elle dans son entrevue avec le New York Times. Cela m’a pris beaucoup de temps, car je crois que nous sommes conditionnées à croire qu’il y a une connexion entre l’amour et la cruauté et nous sommes rendues à une époque où nous devons passer à autre chose. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Qui est à blâmer pour cet accident?





Rabais de la semaine