Roger Federer a fait grimper son nombre de triomphes en grand chelem à 20 titres, dimanche, en remportant les Internationaux d'Australie pour la 6e fois de son illustre carrière.

Le Suisse a décroché la palme à l'issue d'une finale âprement disputée en cinq manches de 6-2, 6-7 (5/7), 6-3, 3-6 et 6-1 contre Marin Cilic, à Melbourne.

« Vous qui êtes dans ce stade, c'est grâce à vous que je continue à m'entraîner. Merci pour tout. Et à vous, mon équipe, je vous aime », a-t-il dit avant de s'interrompre, la voix brisée par l'émotion.

Federer, âgé de 36 ans, porte son avance sur son poursuivant Rafael Nadal à quatre trophées. Avec six couronnes en Australie, il égale le total du Serbe Novak Djokovic et de l'Australien Roy Emerson.

La deuxième tête de série a réussi le doublé à Melbourne et a gagné son troisième titre majeur depuis son retour à la compétition en janvier 2017, après six mois d'arrêt en raison d'une blessure à un genou.

En juillet dernier, il avait mis la main sur son huitième trophée à Wimbledon, un record là aussi, déjà contre Cilic.

« Quand je suis revenu, je me serais bien contenté d'en gagner un de plus avant de prendre ma retraite », a-t-il dit avant la finale.

Federer, qui fêtera son 37e anniversaire le 8 août, continue à défier le temps. Il est le deuxième vainqueur le plus âgé de l'histoire en grand chelem derrière l'Australien Ken Rosewall (37 ans, en 1974). Ce record ne lui échappera peut-être pas longtemps.

Le Bâlois ne va pas, pour le moment, récupérer la première place mondiale, mais a réduit l'écart le séparant de Nadal à 155 points.

Dans cette finale, disputée sous le toit du Rod Laver Arena à cause de la chaleur, Federer a d'abord semblé se diriger vers une victoire aisée.

Porté sur l'attaque, il a mené deux manches à une et deux jeux à zéro (balle de 3-0) dans le quatrième acte, après avoir saupoudré la première partie de la rencontre de coups magnifiques.

Mais le Croate a eu une belle réaction et s'est même créé une balle de bris pour prendre le service du Suisse dès le premier jeu de la manche ultime. Mais le champion a réagi et s'est envolé en enregistrant les six jeux suivants pour boucler la rencontre en 3 h 3 min.

En juillet dernier à Wimbledon, Cilic n'avait pas pu donner le meilleur de lui-même en raison d'une ampoule à un pied.

À Melbourne, en pleine possession de ses moyens physiques, le vainqueur des Internationaux des États-Unis de 2014 a fait bien meilleure figure, même s'il n'a pu éviter une 9e défaite en 10 matchs contre le maître.

Plus d'articles