Retour

Un agent de la faune suspendu pour avoir refusé de tuer deux oursons

Les semaines passent et le cas de Bryce Casavant semble piétiner. Cette semaine, North Island Wildlife Awareness, le groupe environnementaliste qui soutient l'agent de conservation suspendu, a appelé les citoyens à se mobiliser de nouveau.

Un texte de Anne-Diandra Louarn

Malgré les quelque 300 600 signatures sur la pétition demandant au ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique d'autoriser Bryce Casavant à reprendre ses fonctions, la situation demeure inchangée. « Il faut que tout le monde sache que notre agent de conservation est toujours suspendu, s'il vous plaît, signez la pétition », peut-on lire sur la page Change.org.

Instigatrice de la pétition, Anne Roberts, de North Island Wildlife Awareness, affirme que les courriels envoyés à la ministre de l'Environnement Mary Polak n'ont généré que des « réponses automatiques ». « Peut-être que le téléphone ou le fax sont la solution », suggère-t-elle.

Vague réponse de Victoria

Contacté par Radio-Canada, le ministère de l'Environnement reste très évasif sur la situation. La ministre Mary Polak n'était pas disponible vendredi, mais un porte-parole du ministère a confirmé que Bryce Casavant est toujours suspendu. « Et il le restera jusqu'à nouvel ordre. L'enquête se poursuit pour déterminer ce qu'il s'est passé », a-t-il simplement déclaré.

Le ministère a décliné toute demande de détails ou toute précision sur l'état d'avancement de l'enquête.

Bryce Casavant a été suspendu de ses fonctions le 5 juillet dernier après avoir refusé d'abattre deux oursons au nord de l'île de Vancouver. L'agent de la faune avait préféré amener les oursons dans un hôpital vétérinaire. Ils avaient ensuite été transférés vers un refuge de North Island Wildlife Recovery Association.

La mère des petits avait été abattue après s'être emparée à plusieurs reprises de viande et de saumon dans le congélateur d'une maison mobile au sud de Port Hardy.

Salaire de l'agent rétabli

La ministre Mary Polak a déclaré qu'il s'agissait d'une « situation triste et fâcheuse », mais que les agents de conservation « doivent parfois euthanasier des animaux sauvages pour la sécurité du public et pour le bien de l'animal. »

D'abord suspendu sans solde, Bryce Casavant peut finalement toucher sa paie, notamment grâce à la mobilisation citoyenne et à la couverture médiatique mondiale de l'affaire qui ont poussé le gouvernement à revoir sa position.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine