Retour

Un alligator capturé dans une ruelle de Mercier

Un petit alligator a créé une petite commotion, dans la nuit de mardi à mercredi, en s'échappant pour une balade nocturne dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, dans l'est de Montréal.

Des résidents du secteur de la rue Ontario Est, entre les rues Liébert et Saint-Donat, ont téléphoné aux services d'urgence pour signaler la présence du reptile dans une ruelle du quartier.

Dépêchés sur les lieux, des agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont contenu l'animal à l'aide de bacs de recyclage et de bâtons télescopiques. Bien que le reptile puisse représenter un danger - il peut donner de puissants coups de queue et sa gueule demeure une arme tranchante - son premier réflexe est d'aller se cacher.

Le SPVM a fait appel aux services du Berger Blanc, un organisme spécialisé dans la capture d'animaux errants, pour récupérer l'animal qui mesure environ un mètre et pèse une quinzaine de kilos.

L'escapade d'Ally, l'alligator

La propriétaire de l'animal s'est manifestée afin de le récupérer. Propriétaire de l'entreprise Reptizone, Émilie Gaudry, effectue de l'animation éducative avec ses reptiles dans des écoles primaires, des Centres de la petite enfance (CPE) ou lors d'activités spéciales comme des fêtes d'enfants.

Une employée est allée faire une animation dans une fête d'enfants avec Ally, âgé de 6 ans, parce la propriétaire de l'entreprise était dans l'impossibilité de le faire. L'employée a ramené l'alligator au domicile de la propriétaire, qui devait ensuite le récupérer pour le ramener dans son refuge, mais elle a mal refermé le bac de l'animal.

En rentrant chez elle, la propriétaire a remarqué que la porte de sa résidence et celle du bac de l'animal étaient ouvertes. Elle a effectué des recherches dans le quartier, mais sans réussir à le retrouver. C'est en regardant les nouvelles, ce matin, qu'elle a appris qu'on avait retrouvé Ally.

« J'étais vraiment nerveuse, stressée », a-t-elle confié en entrevue à ICI RDI. « Ce n'est pas quelque chose que je souhaitais. Habituellement, ils sont bien en sécurité, bien [en]fermés. »

L'air chaud et humide qui règne sur la ville depuis quelques jours a peut-être rappelé à Ally, âgé de 6 ans, sa contrée natale puisque, profitant de la cage mal refermée, il s'est évadé pour aller explorer les environs.

Personne n'a été blessé au cours de l'escapade d'Ally, qui se porte également très bien. « C'est sûr que ça demeure un animal sauvage, il faut quand même faire attention, mais il est sociabilisé », explique Mme Gaudry. « Il n'est pas agressif, il est docile. »

Le reptile supporte bien le climat estival québécois tant que la température ne descend pas sous les 18 degrés Celsius.

Un permis spécial est nécessaire pour posséder un tel animal exotique. Mme Gaudry soutient détenir un tel permis du ministère de la Faune.

Plus d'articles

Commentaires