Retour

Un an plus tard, Eagles of Death Metal n’est plus le bienvenu au Bataclan

Un an après l'attaque du Bataclan, le groupe Eagles of Death Metal sera présent à Paris dimanche pour les commémorations de cette tragédie. Mais cette présence se fera discrète.

Le groupe rock américain se produisait au Bataclan lorsque quatre terroristes ont réussi à entrer dans la salle avant d'ouvrir le feu sur la foule, causant la mort de 90 spectateurs. Cette attaque a été la plus meurtrière des attentats qui ont frappé la capitale française ce soir-là, et qui ont coûté la vie à 130 personnes et en ont blessé 350 autres.

C'est le chanteur britannique Sting qui chantera au Bataclan samedi pour la réouverture de la salle de spectacle. Pete Doherty (16 et 17 novembre), Youssou Ndour et Marianne Faithfull s'y produiront par la suite.

Pourtant, les musiciens d'Eagles of Death Metal avaient souhaité, quelques jours après les attentats, être les premiers à fouler la scène du Bataclan.

« Ils ne nous ont jamais directement contactés, mais ma réponse aurait été non », a affirmé Jules Frutos, le codirecteur du Bataclan. Agacé, Jules Frutos a également réprouvé « un groupe qui a commercialement profité de la situation de façon outrageuse ».

Jules Frutos en a contre les déclarations que le chanteur du groupe, Jesse Hughes, a faites après le drame. Il avait suggéré que l'attaque du Bataclan pouvait avoir été planifiée de l'intérieur et qu'il avait « vu des musulmans faire la fête dans la rue pendant l'attaque, en temps réel ».

Devant le tollé provoqué par ces propos, Jesse Hughes avait finalement présenté ses excuses.

Par ailleurs, Colin Hanks, le fils de l'acteur Tom Hanks, a réalisé un documentaire sur Eagles of Death Metal (EODM). Diffusé sur la chaîne américaine HBO en février prochain, le film porte sur les mois qui ont suivi l'attentat et sur les raisons qui ont poussé EODM à retourner jouer à Paris.

De son côté, le groupe rock a terminé le 11 septembre dernier à Lisbonne une tournée mondiale. Il termine un nouvel album qui devrait paraître en 2017.

Plus d'articles